RMC Sport

Bastia-Ajaccio: la Corse se déchire

La stade Furiani de Bastia

La stade Furiani de Bastia - -

Les dirigeants bastiais et ajacciens se rejettent la faute des violences entre supporters qui ont émaillé le derby corse samedi soir à Furiani. Une enquête a été ouverte par la Ligue professionnelle.

La côte de popularité des clubs corses ne va pas augmenter du côté des dirigeants du football français. Des incidents ont éclaté entre supporteurs du Sporting Club de Bastia et de l'AC Ajaccio samedi soir, au terme d'un match entre les deux équipes lui-même conclu en pugilat et terni par cinq expulsions.

Sept personnes, cinq d'Ajaccio et deux de Batsia, ont été légèrement blessées au total au cours de la soirée par des jets de projectiles. Quelques minutes après le coup de sifflet final, les 450 supporteurs ajacciens, contenus en attendant que le Stade Armand-Cesari de Bastia se vide, ont reçu des pierres lancées depuis l'extérieur du stade.

"On aura bientôt un drame à Furiani"

"Je suis partagé entre dégoût, peur et stupéfaction. J’ai assisté à des faits extrêmement graves. [...] Nous allons porter plainte. Je sais que ce n’est le fruit que d’un groupe d’imbéciles dangereux, de débiles mentaux. Mais là, on parle d’un groupe de 600 personnes! Si on ne fait rien, on aura bientôt un drame à Furiani", a fustigé le président ajaccien Alain Orsoni lundi matin dans Le Parisien.

Le président bastiais Pierre-Marie Geronimi a lui dénoncé l'attitude... des supporteurs visiteurs.

"Il faudra qu'on m'explique comment les 450 supporteurs ont pu débarquer dans notre stade avec autant de projectiles et d'engins pyrotechniques! Leurs bus ont été fouillés et nous avons trouvé un vrai arsenal", a-t-il assuré.

Parole contre parole, l'enquête corse n'en est qu'à ses débuts. La Ligue française de football professionnel (LFP) a annoncé des investigations. Un premier bilan devrait être communiqué jeudi.

A LIRE AUSSI:

>> Le SC Bastia frappé au portefeuille

S. A. avec AFP