RMC Sport

Ben Arfa à Nice : la FIFA dit non

Hatem Ben Arfa

Hatem Ben Arfa - AFP

Estimant qu’il avait déjà évolué pour deux clubs cette saison (Newcastle et Hull City), la FIFA a rendu un avis défavorable ce mercredi pour le transfert d’Hatem Ben Arfa à Nice. Un coup dur pour le milieu de terrain français, qui risque le retour forcé en Angleterre.

L’opération relance d’Hatem Ben Arfa a du plomb dans l’aile. Neuf jours après l’arrivée à Nice du milieu de terrain offensif de 27 ans, la Fédération française de football (FFF) a confirmé ce mercredi la non-homologation de son contrat, après un avis défavorable de la FIFA.

L’international français (13 sélections, 2 buts) paie ainsi un match disputé avec les moins de 21 ans de Newcastle le 25 août dernier, avant son prêt à Hull City (où il a disputé 8 matches). Or il est actuellement interdit de porter trois maillots différents lors d’une même saison. Le risque avait d’ailleurs été mesuré par les dirigeants azuréens, qui avaient pris soin d’insérer une clause d’annulation du contrat si la FIFA ne le validait pas.

Le club était pourtant optimiste

L’optimiste était pourtant de rigueur à l’OGCN des dernières heures. « Pour nous, sa qualification ne fait pas de doute, confiait l’entraîneur Claude Puel ce matin sur le site du club. C'est aux instances de faire le point, et surtout d'aller très vite. La fédération anglaise a fait passer à la fédération française et à la FIFA un écrit expliquant que le match joué par Hatem ne dépendait pas d'un championnat officiel. Les atouts sont de notre côté, de celui du joueur. Il n'y a pas de raison pour qu'il ne soit pas qualifié tout à fait normalement. Nous sommes optimistes et positifs pour qu'il puisse revenir en France, retrouver la Ligue 1 et, je l'espère, s'éclater à l'OGC Nice. »

De retour en France après quatre années et demi mitigées à l’étranger, l'ancien joueur de Lyon et Marseille pourrait être contraint de retraverser la Manche plus vite que prévu.

Pour l’OGCN, « la décision appartient aux instances françaises »

Dans un communiqué publié mercredi soir, l’OGC Nice a tenu à apporter quelques précisions, soulignant notamment que la décision sur la validité ou non du transfert d’Hatem Ben Arfa « appartient aux instances françaises ». « Contrairement à la position de la fédération anglaise, il apparait pour la FIFA que ce match de U21 PDL (Professional Development League) "doit être considéré comme officiel au sens du règlement" et "devrait donc être pris en considération pour le calcul de la mise en application de l’article 5 al. 3 du règlement" du statut et du transfert des joueurs, explique le club azuréen. L’instance internationale attire ensuite l’attention de la FFF sur le fait que son courrier "a un caractère purement informatif" et "est par conséquent sans préjudice quelconque". La décision appartient aux instances françaises. Dans l’attente, l’OGC Nice ne fera aucune autre communication. »