RMC Sport

Blanc : « Je refuserai que Marouane parte dans un petit club »

L'entraîneur des Girondins s'est montré inflexible quant à l'avenir de son attaquant Marouane Chamakh.

L'entraîneur des Girondins s'est montré inflexible quant à l'avenir de son attaquant Marouane Chamakh. - -

L’entraîneur des champions de France, qui accueillent le promu lensois dimanche pour leur premier match de la saison, a une nouvelle fois fait part de son intransigeance dans le dossier Chamakh.

Laurent Blanc, le moral des Girondins est-il au beau fixe à la veille de la reprise du championnat ?
On a exactement fait ce qu’on voulait, avec une grosse charge de travail, parce qu’il s’agissait de remplir le réservoir. Les matches amicaux ont permis d’intégrer les nouveaux, on a gagné notre premier match officiel (Trophée des Champions), pas de blessés, on a changé d’air au Canada.

Cela a-t-il été dur de faire comprendre à votre ex-capitaine Ulrich Ramé de passer la main ?
Ce n’est jamais facile d’expliquer ce genre de choses, un joueur croit qu’il peut toujours faire une année de plus. Ulrich a été victime de blessures à répétition, son professionnalisme n’a pas été remis en question, mais au niveau physique on manquait de garanties. Par la force des choses, le remplacement du gardien a été une priorité pour les Girondins.

Fernando, Wendel, Jussié peuvent-ils retrouver leur niveau de jeu d’il y a deux ans ?
Il y a toujours beaucoup de casse au milieu du terrain quand on joue un match tous les trois jours. On s’est aperçu qu’on n’avait pas toutes les garanties dans ce secteur de jeu. Traoré et Sertic nous ont permis de ne pas être pénalisés. Plasil peut nous donner cette sécurité grâce à sa polyvalence.

Où en est-on du côté des Girondins, et de votre côté, concernant le cas de Marouane Chamakh qui veut partir ?
Marouane avait émis des souhaits de départ depuis 2 ou 3 ans. On lui avait dit l’an dernier, sachant qu’il lui restait un an de contrat : ‘Fais-nous une bonne saison et si un grand club que tu mérites te veux, on ouvrira la porte’. Il a été sollicité par des clubs qui s’avèrent ne pas lui offrir les challenges sportifs espérés. Ces derniers jours, il y a un grand club (Arsenal, ndlr) qui s’intéresse sans s’intéresser à lui, et qui fait trainer les choses, donc Marouane est un petit peu ‘à l’envers’. Pour nous, s’il y a la possibilité pour Marouane de rejoindre Arsenal, on ne le laissera pas de gaieté de cœur, mais on fera en sorte que le transfert aboutisse. Mais encore faudrait-il que ce grand club se manifeste pour faire l’affaire, alors que là on fait tout pour gagner du temps, ce qui nous met dans l’embarras. Et surtout par rapport au joueur…

Et s’il ne partait pas ?
Mais il n’y a aucun problème à ce qu’il reste, puisqu’il a encore un an de contrat ! D’autant plus que s’il n’y a pas d’opportunité dans un grand club, je n’accepterai pas qu’il parte dans un club où il n’a pas la possibilité de relever des challenges sportifs à la hauteur de son talent.

Si Chamakh reste, le recrutement des Girondins est-il terminé ?
Oui, à 100 %.

S’il partait, ce serait un énorme chantier…
Il faudrait anticiper pour prendre un joueur de son calibre. Quand on sait les tarifs pratiqués, trouver un joueur qui marque quinze buts par saison… Marouane a un profil atypique que l’on ne trouve pas à tous les coins de rue, et qui compte beaucoup pour l’équipe et pour les joueurs qui évoluent à côté de lui.

Etes-vous surpris de constater que Bordeaux ne soit pas donné favori par les entraîneurs de Ligue 1 ?
Je ne suis pas étonné, c’est à l’image de l’opinion des supporteurs. Le bilan reflète le sentiment des gens qui aiment le football.

Cela reflète-t-il la vérité du terrain ?
Marseille était déjà favori l’année dernière, et on sait ce qui s’est passé. La vérité du terrain sera peut-être différente du sentiment général en début de saison…

Comprenez-vous que Lyon et Marseille aient choisi de renouveler en profondeur leur effectif, contrairement à Bordeaux qui a opté pour la stabilité ?
Bordeaux n’a pas les moyens de ses adversaires, d’autant qu’on avait un groupe qui a donné satisfaction. A ma grande et bonne surprise, mes joueurs n’ont pas été sollicités à leur juste valeur. Quand on change des joueurs, ça demande du temps avant de créer une osmose.

Quelles sont vos ambitions en Ligue des Champions ?
On doit faire mieux. Mais il faut en avoir les moyens. La C1, c’est une autre planète. Les clubs français ne sont pas en position de force lors des tirages au sort. On va essayer de faire notre maximum. Malheureusement, j’attends avec impatience de voir notre tirage au sort.

Dimanche à Lens, Bordeaux va-t-il signer son treizième match officiel sans défaite (en comptant la victoire lors du trophée des Champions, ndlr) ?
On a la chance de recevoir pour notre premier match, c’est toujours délicat de reprendre, mais j’aimerais que ce soit le douzième succès consécutif de Bordeaux en championnat !

La rédaction-Larqué Foot