RMC Sport

Blanc : « On pourrait mieux défendre »

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

A la veille du quart de finale de Coupe de la Ligue à Bordeaux (21h), Laurent Blanc a passé en revue les dossiers en cours. Calendrier, défense, remplaçants de luxe, Monaco : l’entraineur du PSG fait le point.

Laurent, si l'on se fie aux statistiques, vous encaissez plus de buts que Lille (14 contre 10). Votre tactique est-elle à retravailler ?

Il n’y pas besoin de statistiques élaborées pour savoir combien de buts on a pris. Je pense qu’il faudrait mieux défendre mais je pense aussi que l’on prend des risques à l’attaque, avec trois attaquants. Ce qui me rassure, c’est que certes on prend des buts, mais on en marque quand même davantage. On est quand même la deuxième défense du championnat et on est la première attaque. Lille a une défense meilleure que nous. Après, c’est une philosophie de jeu. On va travailler et on va essayer d’être plus rigoureux en défense et de faire en sorte que lorsque l’on perd le ballon, tout le monde soit concerné pour le récupérer tout de suite.

Vous êtes engagés sur tous les fronts, pensez-vous lâcher une compétition ?

Le mois de janvier ne me donne pas trop de soucis au niveau de l’effectif. Comme je l’ai dit, il y a quatre matches en janvier mais avec l’effectif qu’on a, on doit pouvoir le gérer sans trop de problèmes. C’est plutôt février qui ne me donne pas forcément des soucis. Mais ce sera peut-être plus difficile et à ce moment, si on est toujours qualifié en Coupe de la Ligue et en Coupe de France, peut-être qu’on aura certaines préférences au niveau sportif.

Pastore et Lucas sont entrés en cours de jeu, Ménez est resté sur le banc : que pouvez-vous nous dire des remplaçants de ce week-end...

Il faut avoir plus de temps de jeu, oui. Mais quand tu en as, il faut être performant. Si tu ne l’es pas, forcément ton temps de jeu ne va pas augmenter. Les coupes nationales servent à donner du temps de jeu à ces gens-là. Mais le problème c’est que, malgré ça, on va être exigeant avec eux parce que les coupes nationales, c’est des matches-couperets. Au niveau de l’état d’esprit à Benfica (le 10 décembre dernier en Ligue des champions), là c’était tout faux. Je pense qu’ils sont conscients qu’ils n’ont pas mis ce qu’ils devaient mettre et que, si ça doit se représenter, j’espère qu’ils auront, au moins, une attitude différente. Mais je pense que ce sera différent.

Vous avez désormais cinq points d'avance sur l'AS Monaco. Un matelas en vue du titre ?

C’est bien d’avoir cinq points d’avance sur le second, mais je pense que le championnat est encore long, il y a des échéances qui vont être importantes au mois de février. Ces périodes font toujours perdre quelques points et donc c’est mieux d’avoir un peu d‘avance. Depuis le début de la saison, on essaie de faire notre propre parcours et on essaie qu’il soit le plus performant possible pour éliminer nos adversaires. Voilà notre mentalité ! Cinq points, ce n’est pas grand-chose mais c’est déjà pas mal.

>>> Blanc ironise sur le Ballon d’Or

>>> Monaco patine encore

>>> Ligue 1 : ce qu’il faut retenir de la 20e journée

Propos recueillis par Loïc Briley