RMC Sport

Blanc : « Ozil ou Mata nous aurait fait du bien »

Laurent Blanc

Laurent Blanc - -

EXCLU RMC SPORT. Invité de Luis Attaque, l’entraîneur du PSG est longuement revenu sur l’actualité du champion de France et des Bleus. Laurent Blanc a notamment révélé que son club avait bien tenté de recruter l’Allemand d’Arsenal Mesut Ozil.

Laurent Blanc, êtes-vous heureux d'avoir signé au PSG après une année sans entraîner ?

Oui. Malgré toutes les difficultés que comporte cette fonction, je suis heureux. Etre sur le terrain, entraîner un club, gérer un vestiaire, se préparer, être parfois dans la difficulté me manquaient. Jusqu’à présent, il n’y a pas eu de problème. Comme dans tous les clubs, quand on gagne les matches, la gestion est plus facile.

Ezequiel Lavezzi n'a pas l'air très content quand il ne joue pas...

Je connais tous les joueurs. Il n’y en a pas un qui est content quand il est sur le banc. On a un effectif de 23 joueurs. Lorsqu’on fait des choix, celui qui se retrouve sur le banc de touche n’est pas content. L’inverse serait illogique. Mais si tous ceux qui ne sont pas contents me font une entrée comme celle d’Ezequiel contre Olympiakos

A ce propos, on imagine que vous êtes très satisfait par cette entrée en lice en Ligue des champions.

Le résultat est très bon. D’accord, l’Olympiakos n’est pas la meilleure équipe d’Europe. On a respecté cette équipe. Chez elle, c’est vraiment très chaud. Il faut faire attention les 10-15 premières minutes. On est rentré à la mi-temps avec quelques points d’interrogation. C’était mieux en deuxième mi-temps.

Avec ce 4-3-3, avez-vous enfin trouvé votre schéma tactique ?

Il peut convenir puisqu’on l’a mis en pratique depuis trois matches et que les résultats sont là. Mais je pense qu’il ne faut pas se focaliser sur un système de jeu. On a des joueurs très polyvalents. On a deux vrais avant-centres (Ibrahimovic et Cavani), deux vrais buteurs. Ce qui m’intéresse, c’est que l’équipe soit la plus efficace possible. S’il faut jouer dans le même système que l’année dernière, que les joueurs sont efficaces et se sentent bien dans ce système-là, je l’adopterai.

Actuellement blessé, Javier Pastore peut-il se faire du souci ?

Javier peut jouer dans tous les systèmes. C’est un faux problème. Son gros problème, ce sont ses productions personnelles. Javier est un joueur talentueux. Il a mis son talent au service de l’équipe. On a tous été spectateur de son début de saison lorsqu’il est arrivé à Paris (en 2011). Il faut juste qu’il soit dans les meilleures dispositions physiques et psychologiques pour donner le meilleur de lui-même.

Ne regrettez-vous pas le départ tardif de Mamadou Sakho ?

On ne peut pas l’annoncer comme ça. A l’intersaison, on a recruté Marquinhos qui évolue dans le même secteur de jeu. Il y avait donc cinq défenseurs centraux pour deux places. Il y en avait un de trop. Je l’avais dit. Dans un premier temps, Mamadou a accepté la concurrence. Mais nous sommes dans une année de Coupe du monde. Je sais ce que cela peut produire chez un joueur. C’est légitime. Il voulait partir du PSG pour avoir plus de temps de jeu. Il a fait un choix. Il a choisi un très grand club, Liverpool. Je lui souhaite le meilleur.

Que lui avez-vous conseillé ?

Je voulais qu’il reste et qu’il joue la carte de la concurrence. Mais il y avait un défenseur de trop. Le club venait de faire re-signer Zoumana Camara qui est un joueur très important pour le groupe, notamment sur le plan de l’état d’esprit.

Etes-vous content de la performance de Marquinhos ?

Il peut faire beaucoup mieux mais il a des circonstances atténuantes. Il n’était pas dans la meilleure des formes physiques quand il est arrivé puisqu’il avait attrapé un virus qui lui a fait perdre beaucoup de poids. Et quand il est revenu, il s’est blessé derrière la cuisse.

Que faire au milieu de terrain en cas d'absence de Matuidi, Motta ou Verratti ?

On a perdu énormément de joueurs au milieu. Le seul qui est parti mais qui faisait pas mal de matches et avait beaucoup de temps de jeu, c’est Clément Chantôme. Il pouvait jouer dans un système à trois ou à quatre. On lui a donné l’autorisation d’aller à Toulouse sous forme de prêt car il voulait plus de temps de jeu et aussi un nouveau challenge. Ce départ a eu lieu assez tardivement. J’ai un petit regret, on s’est déplumé. Il nous a manqué un peu de temps pour recruter un joueur de ce profil-là.

Ozil ou Mata ?

Les deux nous auraient fait du bien. Les seules tentatives qu’il y a eues à ma connaissance, c’était pour Ozil.

Parlons de l'équipe de France. Qu'en pensez-vous depuis votre départ après l'Euro 2012 ?

Je suis un fidèle supporter de l’équipe de France. J’ai eu la chance d’être sélectionneur pendant deux ans. Dès qu’il y a un match des Bleus, je le regarde. La tâche est difficile pour Didier Deschamps mais elle serait pour tout le monde. Il y a un déficit au niveau des joueurs même s’ils sont bons, notamment ceux qui ont été sacrés champions du monde des -20 ans qui ont un gros potentiel.

A-t-on été trop sévère à votre égard ?

Oubliez ! C’est le passé, et ça ne m’intéresse pas.

Samir Nasri a déclaré que les responsables de la défaite face à la Suède (2-0) à l'Euro 2012 étaient les remplaçants...

Le problème c’est qu’on s’en aperçoit un an après. La nouvelle génération est très difficile à gérer. Elle passe son temps à s’excuser. Ça peut arriver. On a tous fait des bêtises. Mais mes parents m’ont dit : « Excuse-toi le moins souvent dans ta vie. » S’excuser, c’est facile. En deux secondes, tu t’excuses.

A lire aussi :

Fernandez : « Le PSG ne fait pas partie des favoris en Ligue des champions »

Olympiakos-PSG : les notes des Parisiens

Ibrahimovic, 88% sur penalty

Luis Attaque