RMC Sport

Bordeaux à quitte ou double

-

- - -

Largués en championnat et déjà éliminés des deux coupes, les Girondins n’ont plus le choix pour ramener la paix et sauver la peau de leur entraîneur Jean Tigana : gagner face à Nice ou s’enfoncer un peu plus dans la crise.

Veille de match au Haillan, les mises en place s’enchaînent dans le calme d’une séance à huis-clos. Ecarté des terrains depuis deux mois en raison d’une blessure à la cheville, Mathieu Chalmé devrait reprendre sa place sur le flanc droit de la défense. Jean Tigana pourrait en profiter pour réorganiser son secteur défensif et permettre à ses joueurs de retrouver leur poste de prédilection, Lamine Sané (défense centrale) et Fernando (milieu) en tête.

Les turpitudes qui ont suivi la défaite face à Agen (1-0) en Coupe de France la semaine dernière n’ont pas entamé le moral du coach girondin. Inflexible dans l’adversité, Tigana n’a pas hésité à étaler son parcours au nez des journalistes : « Moi, c’est mon CV qui parle. Chaque fois que j’ai quitté un club, c’est que j’avais réussi. Pour le moment, je n’ai pas réussi ici. Donc il n’est pas question que je quitte les Girondins de Bordeaux. » Soutenu par son président Jean-Louis Triaud qui déclarait en début de semaine à propos d’un éventuel départ de l’entraîneur : « Il a encore 18 mois de contrat avec Bordeaux. La question ne se pose pas », Tigana ne partira pas avant la fin de la saison. Enfin, en principe.

Placés face à leurs responsabilités, les joueurs l’ont compris et ont multiplié les prises de parole pendant la semaine. Et si le sentiment d’une prise de conscience collective émane du Haillan, il reste à confirmer cet état d’esprit sur le terrain. Bordeaux a réaffirmé sa volonté de stabilité pour sortir de la crise, mais en cas de résultat négatif face à Nice à Chaban-Delmas, les noms de certains techniciens en manque de L1 ne tarderaient pas à ressurgir…