RMC Sport

Bordeaux: des partenaires des Girondins critiquent la gestion de Gérard Lopez

Comme rapporté par l'Equipe, plusieurs partenaires des Girondins de Bordeaux ont adressé un courrier au propriétaire du club Gérard Lopez pour pointer du doigt sa responsabilité dans cette saison catastrophe, qui devrait envoyer le club en Ligue 2.

Il n'y a plus d'espoir pour Bordeaux. Derniers avant l'ultime journée de Ligue 1, les Girondins ont trois points de retard sur Metz, l'actuel barragiste, mais surtout une différence de buts pratiquement irrattrapable (12 buts), condamnant le club à la Ligue 2 de manière pratiquement certaine.

Tenu en échec par Lorient ce samedi (0-0), Bordeaux n'a pas réussi à inverser la tendance. Comme rapporté par l'Equipe, plusieurs partenaires du club ont adressé une lettre au président Gérard Lopez, pour exprimer leur "profond désaccord" avec l'action menée par l'homme d'affaires. "Nous observons que, depuis le jour de votre arrivée, vous avez souhaité tenir le rôle de président-directeur général. Malheureusement, cette fonction primordiale à la réussite d'une équipe a été délaissée, négligée pour finalement ne jamais être endossée, pointent du doigt les auteurs de cette lettre. Vous avez, nous le pensons, participé grandement à ce naufrage collectif des Girondins. Ce navire a coulé lentement sous vos yeux détournés et sous les nôtres ébahis."

Ancien patron du LOSC, Gérard Lopez avait racheté Bordeaux en juillet dernier, sauvant alors l'équipe d'une relégation par la DNCG. Mais le nouveau propriétaire n'aura pas réussi à empêcher une descente en Ligue 2 au niveau sportif, même s'il faudra attendre tout de même le dernier match face à Brest pour que la sanction soit prononcée. "Votre absence à tous les niveaux, sur la scène médiatique, dans les tribunes, au centre du Haillan, mais surtout auprès des joueurs dans les moments difficiles ou décisifs est inexcusable", accusent encore les partenaires.

"Beaucoup d'éléments rapportés à mon sujet relèvent tout simplement du fantasme", répond Lopez

Gérard Lopez a tenu à répondre à cette missive, qui demande au dirigeant de "remédier à cette situation intenable en prenant (ses) responsabilités, et en nommant un Président délégué et un directeur général dans les semaines à venir." "Il ne faut pas omettre le point de départ (quand il a racheté les Girondins) et le fait que sans celui et ceux que certains critiquent aujourd'hui, il n'y aurait tout simplement plus de club., a rétorqué Lopez. Beaucoup d'éléments rapportés à mon sujet relèvent tout simplement du fantasme dans la mesure où mon implication, même si, par tempérament, elle ne prend pas de forme exubérante, est néanmoins très forte."

L'homme d’affaires hispano-luxembourgeois a reconnu tout de même que Bordeaux doit désormais "adapter son organisation" sans pour autant "céder à la pression de qui que ce soit, et sans faire de choix hasardeux pour satisfaire des intérêts particuliers." Gérard Lopez se dit en tout cas "plus déterminé que jamais" malgré la mauvaise situation actuelle. Après le nul face à Lorient, Gérard Lopez a prévenu qu'il s'exprimerait bientôt, avec la volonté de "sauver en club". Pour autant, il "mesure et comprend" la grogne des supporters après cette triste saison.

GL