RMC Sport

Bordeaux: fataliste, Gourvennec n'accable pas l'arbitrage

Même si les décisions arbitrales ont coûté une défaite aux Bordelais ce mardi face à Caen (0-2), c'est un Jocelyn Gourvennec sans rancœur qui s'est présenté en conférence de presse après la rencontre.

La situation est alarmante, mais le calme de Jocelyn Gourvennec reste olympien. Après la défaite à domicile face à Caen (0-2), rendue inévitable par un penalty sifflé à tort, l'entraîneur bordelais ne s'est pas caché derrière cette décision, se contentant de rapporter une erreur d'interprétation.

"Ce n’est pas la première fois depuis ces dernières semaines, que l’on a des scénarii improbables, a-t-il réagi. Ce soir c’est encore un autre registre. Oui j’ai revu et j’ai parlé avec l’arbitre. Il y a une mauvaise interprétation, parce qu’ils n’ont pas tout vu. Il y a une première faut de Santini, Paul a le mauvais réflexe de vouloir se venger de ce coup de Santini. L’arbitre n’a vu que le deuxième. Normalement, c’est une exclusion pour les deux joueurs et coup franc pour nous, parce que la première faute est de Santini. Après, on doit se maitriser et Paul s’est mis à la faute."

>> Toulalan: "L'arbitre sait qu'il s'est trompé"

"Ne pas s'éparpiller"

Gourvennec reste donc focalisé sur la suite de sa mission, malgré le climat de plus en plus irrespirable qui l'entoure. "Il faut rester dans sa tâche. La tâche c’est gérer un groupe, c’est planifier avec le staff sur les entraînements, et de remobiliser le groupe, c’est le plus important. Après, il se passe ce qu’il se passe autour. On sait que l’on doit rester hermétique à ça. On sait que l’on fait un métier public où tout est commenté en permanence, que l’on soit joueur ou entraîneur. Tout est commenté tout le temps, tous les jours. Le match a mal tourné. C’est une déception, car on avait l’ambition d’enchainer, ça ne s’est pas passé comme on voulait. Il ne faut pas s’éparpiller."

>> Le film du match

NP