RMC Sport

Bordeaux, la grosse déprime

Alou Diarra, capitaine impuissant

Alou Diarra, capitaine impuissant - -

Humilié à Lorient (5-1) samedi soir, Bordeaux navigue à vue avec le seul maintien désormais comme objectif. Autopsie du calvaire bordelais.

Le malaise à Bordeaux perdure. La mini-crise survenue après la défaite en Coupe de France à Angers (ndlr : 1-0 en seizièmes de finale) n’aura pas eu d’effet escompté. Malgré une petite accalmie survenue face à Nice (2-0) et à Lyon (0-0), les Girondins sont retombés dans leur travers. A Lorient, ils ont même touchés le fond. Anéanti, Jean Tigana devrait, sauf surprise, terminer la saison sur le banc. Jean Louis Triaud ne veut pas le sacrifier en cours de route et l’aurait déjà fait si tel était le cas. Il attend juin pour trancher. Et pour le moment, la tendance n’est pas en un maintien de Tigana. Les noms de Jean Fernandez, Ricardo ou encore Frédéric Antonetti circulent déjà.

De son côté, Tigana, qui est arrivé seul au club, est resté…seul. Il ne parle plus depuis longtemps avec son adjoint, Michel Pavon mais surtout il n’a jamais su trouver les mots pour relancer ses troupes. Il a aussi validé trop facilement le recrutement désastreux du club à l’intersaison et se retrouve ainsi depuis de longues semaines coincé entre les objectifs affichés du club et les moyens mis à sa disposition pour les atteindre.

Triaud surpris par cette défaite

Les dirigeants bordelais se donnent quelques jours pour réfléchir à la situation afin de terminer la saison du mieux possible. Jean Louis Triaud est actuellement…en vacances en Amérique du sud et doit rentrer en fin de semaine avant la réception d’Auxerre. Joint ce dimanche, il n’a pas voulu s’épancher. Il se dit « quand même un peu surpris par cette défaite. Je vais peut-être envoyé un petit billet d’humeur mais j’attends d’avoir plus d’infos pour réagir. » Même son de cloche du côté de Nicolas De Tavernost, qui représente l’actionnaire majoritaire du club. Il attend le retour de Triaud pour éventuellement s’exprimer.

Les supporters eux sont dépités. Ils pourraient se montrer mardi matin lors de la reprise de l’entraînement. « Le spectacle sera dans les tribunes et pas sur le terrain samedi prochain contre Auxerre », explique même un membre des Ultras. Une cinquantaine d’entre eux sont déjà passés aux actes dans la nuit de samedi à dimanche. Ils ont "accueilli" de façon un peu véhémente les joueurs à l'aéroport de Bordeaux-Mérignac. Certains auraient accepté le dialogue, d'autres auraient échangé quelques insultes. Dans cette ambiance délétère, les joueurs vont devoir puiser dans leurs ressources pour assurer au moins le maintien du club en L1. Le retour annoncé de Marc Planus, qui ne peut qu’apporter un plus au niveau de la défense totalement amorphe, pourrait déjà apporter un certain changement. La semaine s’annonce en tout cas une fois de plus agitée au Haillan.

MB (avec OS et LB)