RMC Sport

Bordeaux: la vérité sur la nouvelle politique du club avec les amateurs

Les Girondins de Bordeaux ont développé un projet baptisé "cercle de Nouvelle-Aquitaine", visant à nouer des partenariats avec les clubs amateurs de la région. Ces affiliations peuvent être gratuites, mais les dirigeants bordelais proposent des formules payantes. Ces dernières sont privilégiées par les petites équipes intéressées.

Dernièrement, de nombreux échos laissaient entendre que les Girondins de Bordeaux et leur nouvelle direction imposaient aux clubs amateurs de verser une somme d'argent pour établir un partenariat. RMC Sport s'est procuré les modalités de ce projet baptisé "cercle de Nouvelle-Aquitaine". Il s'avère que ces collaborations n'obligent pas les amateurs de la région à payer le 13e de Ligue 1.

À l'origine, le président Frédéric Longuépée avait communiqué sur un nouveau projet visant à mettre en relation les Girondins de Bordeaux et les clubs amateurs de Nouvelle-Aquitaine. L’idée est de "ne pas voir un gamin à fort potentiel signer dans un autre centre de formation que celui des Girondins de Bordeaux". Ces dernières années, plusieurs joueurs sont passés entre les mailles du filet des recruteurs girondins et ont explosé dans d’autres clubs français ou en Espagne, à l'instar du défenseur agenais Aymeric Laporte à Bilbao.

Les Girondins de Bordeaux ont alors décidé de proposer aux équipes de Nouvelle-Aquitaine, après les avoir sondés, plusieurs formules différentes pour établir un lien entre les clubs.

Une formule gratuite n’a pas été majoritairement choisie

Quatre packs différents ont été proposés. Le premier, et le plus basique, est gratuit. Il permet d’avoir un suivi sportif des jeunes, des matchs amicaux inter-district et des animations pour mettre en avant le club. Les trois autres formules sont payantes, la plus chère coûtant 3.000 euros.

À ce tarif, les Girondins mettent à disposition du club amateur des formations en management, offrent des placent VIP et des places classiques pour plusieurs rencontres, organisent une visite du centre d’entrainement pour 30 personnes et permettent la mise en valeur du club via les médias des Girondins. Deux autres formules intermédiaires existent à des tarifs de 500 et 1.500 euros par club. 

"J’ai pris la formule à 500 euros, confie Jérémy Coupet, président de l’ES Saint Hippolyte. Quand on m’a proposé ce projet, j’ai vite fait les calculs. Ça me permet d’emmener tous mes gamins licenciés voir Bordeaux-Lille. Si on ne veut pas payer, on ne le fait pas. On a voté ça en réunion et ça a plu à tout le monde". En tout, une trentaine de clubs ont déjà rejoint ce projet et 80% des équipes sollicitées ont choisi une formule payante.

Nicolas Paolorsi