RMC Sport

Bordeaux: un projet de reprise a été présenté à King Street

Selon les informations de Sud-Ouest ce mercredi, King Street, l'actuel propriétaire de Bordeaux, a éconduit ces dernières semaines une offre visant une entrée dans le capital du club, puis à terme le rachat. Le projet était mené par un homme d'affaires bordelais et un milliardaire américain. Les contacts ne sont pas rompus.

Seul propriétaire des Girondins de Bordeaux depuis décembre 2019 et l'éviction de General Americain Capital Partners, le fonds d'investissement américain King Street a décidé pour l'heure de rester seul maître à bord. Selon les informations de Sud-Ouest ce mercredi, l'actuel propriétaire bordelais a éconduit une offre récente visant une entrée dans le capital du club, puis à terme un rachat des Girondins.

Pascal Rigo, homme d'affaires bordelais ayant fait fortune en fondant une chaîne de boulangerie en Californie, s'est associé dans un dossier commun avec un milliardaire américain. L'idée de cette proposition était de récupérer dans un premier temps 40% des parts des Girondins de Bordeaux. Sans succès à ce jour. Selon Sud-Ouest, King Street aurait demandé 120 millions d'euros, soit 20 millions de moins que la somme investie au total depuis 2018.

Pour accompagner ce projet, Pascal Rigo avait imaginé d'impliquer les acteurs locaux (supporters, mairie, métropole...) et d'anciens joueurs ou membres du club comme l'ancien président du club Stéphane Martin (2017-2018) ou Alain Roche, depuis nommé par King Street.

Dossier "en stand-by"

Le projet de ce dossier reposait sur le même modèle que celui déjà existant précédemment avec GACP, jusqu'à l'éviction de ce partenaire financier en décembre 2019. A savoir: être moins dépendant de la vente de joueurs et des droits télévisés. Selon le quotidien local, les discussions ne sont pas rompues mais le dossier est actuellement "en stand-by" et la tendance loin d'être optimiste.

Ce n'est pas la première fois depuis son rachat du club que King Street repousse des propositions. L'été dernier, d'autres fonds avaient déjà pris des renseignements pour une entrée dans le capital bordelais. Mais pour chacune de ses propositions, King Street a fermé la porte à chaque fois pour rester à la tête d'un club racheté il y a plus de deux ans à M6, avec son partenaire de l'époque, GACP.

GL