RMC Sport

Bordeaux, une cadence d’enfer

Le Brésilien a soulagé son équipe en inscrivant le but de la victoire aux dépens du promu montpelliérain

Le Brésilien a soulagé son équipe en inscrivant le but de la victoire aux dépens du promu montpelliérain - -

Après Lyon, Bordeaux domine un autre concurrent direct, Montpellier, dans la douleur cette fois (1-0) lors de la 11e journée de L1. Marseille l’emporte in extremis à Lorient (2-1) et devient le nouveau dauphin des Girondins. Lyon renoue avec le succès aux dépens de Boulogne (2-0).

Montpellier – Bordeaux : 0-1
Trois jours après avoir dominé l’OL lors du choc de la 17e journée, Bordeaux a pris la mesure de l’équipe surprise de cette première partie de saison, Montpellier. Les hommes de Laurent Blanc ont souffert face à un promu sans complexe. Malmenés en première période, les Girondins auraient pu sérieusement se compliquer la tâche après un penalty manqué de Gourcuff (30e). Mais les joueurs au scapulaire ont pu s’en remettre au Brésilien Jussiê pour débloquer la situation en seconde période (57e). Au talent de leur gardien, Cédric Carrasso, également. Ce dernier n’a pas été avare d’interventions autoritaires, devant Costa (53e) et Montano (70e). Bordeaux (1er) compte désormais sept points d’avance sur Montpellier (3e) et six sur son nouveau dauphin, l’OM (2e).

Lorient – Marseille : 1-2
L’OM, justement, peut ce soir lâcher un gros ouf de soulagement. Longtemps dominés par des Lorientais fidèles à leur réputation cette saison, autrement dit joueurs et habiles dans le jeu à une touche de balle, les Marseillais ont dû s’en remettre au jeune Jordan Ayew (18 ans, zéro match en professionnel) pour revenir au score après le penalty transformé en seconde période par Vahirua (58e). Le petit-frère d’André, prêté cette saison à Arles-Avignon, était là au second poteau pour catapulter dans le but d’Audard un centre en retrait de Koné (68e). Diawara, dans le temps additionnel (90e+2), se chargera d’offrir les trois points à la formation phocéenne. Grâce à ce succès inespéré, l’OM, qui compte un match en moins (contre Sochaux), est deuxième de L1.

Lyon – Boulogne-sur-Mer : 2-0
Elle a été longue à se dessiner mais la victoire de Lyon devant Boulogne-sur-Mer va faire énormément de bien aux troupes rhodaniennes. L’OL n’avait plus gagné en championnat depuis le 31 octobre et le derby face à Saint-Etienne (1-0). Sans Lisandro Lopez blessé, les Gones s’en sont remis à Pjanic (73e) et Delgado (90e+1) pour dominer les Nordistes, le tout dans une ambiance pesante. Les supporters lyonnais ont en effet donné de la voix en tribunes pour manifester leur mécontentement envers la direction et plus exactement contre Claude Puel, appelant ce dernier à démissionner de ses fonctions. Lyon passe de la 9e à la 4e place de Ligue 1 et compte un petit point de retard sur le 3e, Montpellier.

Monaco – Rennes : 1-0
Après trois défaites consécutives, Monaco a renoué avec le succès aux dépens du Stade Rennais. Les joueurs de Guy Lacombe ont pu s’en remettre à leur buteur coréen Park, bien présent au second poteau pour reprendre une déviation de Puygrenier sur un coup franc de Nenê (20e). Rennes, dominateur en début de partie jusqu’au but monégasque, pourra regretter les occasions manquées notamment par Leroy (4e) et Kembo-Ekoko (10e). Monaco (11e) réalise une belle opération sur le plan comptable et ne compte plus qu’un petit point de retard sur sa victime du soir (8e).

Nancy – Nice : 2-0
Trois minutes. C’est le laps de temps qu’il aura suffi à la défense de Nice pour voler en éclats mercredi soir. Peu après le retour des vestiaires, Féret (50e) et Hadji (53e) se sont chargés de jouer les bourreaux exécuteurs en faveur de l’ASNL. L’OGCN n’est jamais parvenu à emballer le match et a peiné à contester la domination nancéienne. Si Nice ne bouge pas au classement et reste à portée de la zone de relégation (16e, à cinq points du Mans, premier relégable), Nancy souffle un peu et grimpe au 13e rang.

Le Mans – Grenoble : 1-0
L’effet Arnaud Cormier perdure dans les rangs du MUC 72. La formation mancelle a disposé de la lanterne rouge de L1, Grenoble, par le plus petit des scores, certes (Helstad, 7e ) mais a affiché sur la pelouse du stade Léon-Bollée de nombreuses velléités offensives, en première période surtout. La suite du match est devenue un peu plus compliqué à gérer pour les Sarthois, gênés par la ténacité grenobloise. Il faudra même une intervention décisive d’Ovono en fin de match pour éviter au MUC le partage des points (76e). Cette deuxième victoire consécutive en L1 permet au Mans de quitter la zone de relégation.

La rédaction