RMC Sport

Bordeaux veut retrouver le sourire

Yoann Gourcuff

Yoann Gourcuff - -

Toujours affectée par sa fin de saison dernière, l’équipe de Jean Tigana débute son championnat dimanche soir à Montpellier (21h). L’objectif est de renouer au plus vite avec le succès.

Alou Diarra l’avoue sans l’ombre d’une hésitation : « Notre deuxième partie de championnat n’est pas encore digérée. » Alors que Bordeaux débute sa saison ce dimanche soir à Montpellier, l’équipe désormais entraînée par Jean Tigana n’a pas totalement évacué le traumatisme liée à une fin de saison chaotique.
En concédant huit défaites en championnat en 2010, les Girondins ont perdu leur titre de champion, beaucoup de crédit et « gagné » le droit de regarder la Coupe d’Europe à la télévision. Sixième de L1 après une première partie de saison pourtant impeccable, l’équipe de Laurent Blanc s’est lamentablement effondrée. « On se croyait déjà arrivés alors que rien n’était joué, poursuit le capitaine bordelais, toujours convoité par l’OM. On était plus fragile. Il y a eu des négligences. On encaissait beaucoup plus de buts. »

Tigana : « On ne va pas changer les mauvaises habitudes en deux mois »

Laurent Blanc a donc rejoint l’équipe de France en laissant derrière lui groupe au bord du gouffre, à l’image de Yoann Gourcuff, redescendu avec fracas de son piédestal. Pour redonner envie et espoir, Jean-Louis Triaud a confié les rênes du club à Jean Tigana. Conscient de la tache qui l’attend, l’ancien joueur des Girondins (de 1981 à 89) ne veut surtout pas jouer les psys : « Je ne sais pas comment étaient les joueurs avant et ça ne m’intéresse pas, affirme-t-il. Ce qui compte, c’est aujourd’hui et demain. Un match de haut niveau nous attend à Montpellier, une équipe solide, agressive et compétitive chez elle. N’oublions pas qu’ils ont fini devant nous la saison dernière (5e). » A la Mosson, Tigana devra en plus se priver de Ciani, Carrasso, Henrique et Chalmé, suspendu, et de Planus, en phase de reprise.
« On est pas mal, se réjouit pourtant le coach bordelais. Tout s’est bien passé lors de la préparation. J’ai vu une bonne volonté de la part du groupe. On sera solide. »
Avec cinq victoires en six matches amicaux, Bordeaux est sur la bonne voie. Mais Jean Tigana, lucide, refuse de s’enflammer : « La vérité, c’est le championnat. Ce n’est pas en deux mois que l’on arrive à changer les mauvaises habitudes. Ça va être un peu plus long. » Pour Alou Diarra, l’horizon peut s’éclaircir : « Même dans la difficulté, on a beaucoup appris. On ne commettra pas les mêmes erreurs. Le groupe est prêt psychologiquement. On est plus mûr, plus solide. » Démonstration, ce soir, face à Montpellier.

AB avec OS