RMC Sport

Bordeaux: Yacine Adli avec l'Algérie?

Le milieu de terrain de Bordeaux, Yacine Adli (20 ans) pourrait représenter l'Algérie, selon des informations de médias algériens.

Sélectionné dans toutes les équipes de France de jeunes (des U16 aux U20), Yacine Adli (20 ans) poursuivra-t-il chez les A? Ce n'est pas sûr. Selon des informations du média algérien Compétition, le milieu de terrain de Bordeaux pourrait choisir l'Algérie, le pays d'origine de ses parents. Le sélectionneur Djamel Belmadi souhaiterait renouveler une partie de son effectif, qui a peu évolué depuis le sacre lors de la Coupe d'Afrique des Nations en 2019.

L'Algérie est lancée sur une impressionnante série de 22 matchs consécutifs sans défaite, à deux longueurs du record d'invincibilité d'une nation africaine détenu par l'Egypte. Les Fennecs sont déjà qualifiés pour la prochaine Coupe d'Afrique des nations au Cameroun en 2022.

Appelé en mars?

Belmadi a déjà annoncé qu'il profiterait du prochain rassemblement en mars pour effectuer des essais. L'heure d'Adli pourrait sonner à ce moment-là alors que l'Algérie se déplacera en Zambie le 25, avant de recevoir le Bostwana le 29.

Transféré du PSG à Bordeaux en janvier 2019, Adli s'est imposé dans l'entrejeu des Girondins au cour d'une saison très compliquée pour une équipe en proie à des relations conflictuelles dans l'effectif. Le jeune joueur, qui fera son retour ce mercredi face au PSG (21h) après avoir purgé sa suspension face à Metz, a récemment poussé un coup de gueule contre le manque d'ambition des Girondins après le mach nul contre Marseille (0-0), pourtant achevé à 11 contre 10.

"Aujourd’hui, vous voyez l’effectif, tout le monde le connait, aavait déclaré Adli. On a beaucoup de joueurs en fin de contrat (Ben Arfa, De Préville, Poundjé, Sabaly, Jovanovic, ndlr). Il y a beaucoup de conflits internes, externes. Tous ces trucs-là, ça crée de mauvaises ondes, des ondes négatives, qui font que tu ne peux pas jouer le haut de tableau comme ça. Il faut se rendre à l’évidence. Si tout le monde se serre les coudes… Mais on ne sent pas cette osmose, en vérité. Hier (samedi), les supporters sont venus nous voir, ça nous a fait du bien. On a senti quelque chose. Mais c’est trop peu, c’est trop compliqué."

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport