RMC Sport

Brest: hygiène de vie, nuit à Paris, maison détruite... Les dérapages extrasportifs de Belaïli

Neuf mois après son arrivée en Bretagne, l'ailier algérien Youcef Belaïli s'apprête à quitter le Stade Brestois. Par la petite porte, et après avoir été l'auteur de plusieurs dérapages.

L'histoire entre Youcef Belaïli et le Stade Brestois devrait se terminer dans les prochains jours, seulement neuf mois après son arrivée. Décevant sportivement avec 19 matchs joués et marqués par des prestations inconstantes (3 buts, 4 passes) et un manque d'efforts collectifs que ne manquait pas de souligner l'entraineur brestois Michel Der Zakarian, Belaili s'est aussi distingué par un comportement individualiste qui agace.

Lors du match au Parc des Princes face au PSG (10 septembre), l'international algérien resté sur le banc toute la rencontre aurait ainsi décidé de rester après la partie dans la capitale, snobant le voyage retour en avion avec l'équipe, et ce sans prévenir personne. A cela s'ajoute une hygiène de vie remise en question et des dérapages nocturnes extrasportifs.

40.000 euros de travaux nécessaires

Une maison qu'il louait depuis cinq mois en banlieue de Brest a par exemple dû être en partie rénovée car laissée dans un état déplorable avec des travaux à hauteur de 40.000 euros. Le journal régional Le Télégramme, qui a pu contacter le propriétaire des lieux, parle de "cuisine à refaire, sols gondolés à changer, portes arrachées et mégôts par terre", les dégradations ayant fait l'objet d'un constat d'huissier. 

Il serait désormais étonnant de revoir Belaïli porter le maillot brestois. Le joueur veut partir, comme l'a confirmé son père à des médias algériens. Officiellement, le Stade Brestois affirme n'avoir reçu aucune demande en ce sens et dit attendre Belaili ce mercredi au centre d'entrainement à son retour de sélection. Si le club n'évoque pas l'idée d'un licenciement, les deux parties devraient se mettre autour de la table pour entériner la fin d'une histoire qui a tout d'un retentissant flop.

Xavier Grimault