RMC Sport

C. Gourcuff: « Gameiro, c'est au moins 10 M€ »

-

- - -

L’entraîneur d’un FC Lorient sur courant alternatif dresse pour RMC Sport le bilan de son équipe à mi-parcours. Surtout, il évoque le cas Gameiro et n’oublie pas d’évoquer la situation difficile de son fils. Entretien.

Christian, Lorient est 12e. Quel bilan tirez-vous à mi-saison ?

On alterne des prestations convaincantes à domiciles avec d’autres décevantes à l’extérieur. Ça donne un bilan moyen au plan comptable comme au niveau du jeu. Mais les perspectives sont plutôt intéressantes.

Quelles sont-elles ? Retrouver la première partie du tableau ?

D’abord assurer le maintien, l’objectif du début de saison. Pour être serein ensuite et continuer à déployer notre jeu. Pour que l’équipe progresse, que les joueurs progressent. Il faut un climat serein, qui n’empêche pas d’avoir des ambitions.

Avez-vous des souhaits pour le mercato ?

Non, il va se limiter à quelques départs, pour des joueurs qui ont peu de temps de jeu. Pour les titulaires, aucun départ n’est envisagé, aucune arrivée non plus.

Cela veut donc dire que Kevin Gameiro va rester Lorientais.

Aucun club ne peut garantir ça. Mais je pense que la volonté du club est de le garder. Le montant du transfert ne rendra pas possible un départ et nous n’avons eu aucun contact. Il n’y a que la presse pour dire ça à chaque mercato. Et c’est un peu fatiguant parce que ça déstabilise le joueur et ça nuit à l’équipe. Kevin sera avec nous à la reprise. Je suis serein là-dessus.

Quelle est sa valeur aujourd’hui ?

Plus de 10 M€ certainement. Il est international maintenant, il a fait ses preuves. On n’a pas fixé de limites mais en dessous de dix millions, ce n’est pas la peine de discuter.

« Une nouvelle saison va commencer pour Yoann »

Et le vôtre d’avenir. L’imaginez-vous parfois ailleurs qu’à Lorient ?

Moi, ce n’est pas d’actualité. Le club est sur rails. On va avoir un nouveau centre d’entraînement à Ploërmel aux alentours de septembre 2011. Cela donnera une autre dimension au club. Le club grandit tranquillement. Et on voit aussi des soirées intéressantes au Moustoir cette année, avec un stade qui se remplit, qui vit. On est sur la bonne voie.

Comment se porte votre fils Yoann, qui a connu une fin d’année difficile?

J’espère que les vacances vont lui faire du bien et qu’il retrouvera les terrains début janvier avec beaucoup d’envie, dans un OL replacé dans toutes les compétitions. Pour lui, c’est une nouvelle saison qui va commencer.

Est-il remis des critiques de Paolo Maldini, qui semblaient l’avoir touché ?

Je ne sais pas. Quand on est sensible, on est plus touché par les critiques. Mais il faut aussi se forger une carapace car ce n’est pas un monde de Bisounours. Mais je ne m’inquiète pas. Si les jambes sont là, le reste va suivre.

RMC