RMC Sport

Caen la joue modeste

-

- - -

Pour leur retour dans l’élite, après une seule saison en Ligue 2, les Caennais font profil bas et visent naturellement le maintien.

Caen veut rester dans l’ombre. Sans faire de bruit, sur la pointe des pieds, le club normand va retrouver l’élite après une année au purgatoire de la Ligue 2. Pour sa douzième saison dans l’élite, Malherbe parle maintien et rien d’autre : « C’est une position naturelle pour un club qui vient de l’étage inférieur, analyse Jean-François Fortin, son président. On veut surtout s’attacher à se stabiliser en Ligue 1. »

Le club veut éviter les effets d’annonce. Les Caennais ont sans doute en mémoire la douloureuse saison 2008/2009. Après de bons débuts, ponctués par une flatteuse cinquième place, l’équipe avait sombré et fini reléguée en L2. Le président Fortin jure avoir retenu la leçon : « C’était une expérience pas très agréable à vivre. Mais c’est oublié. » Les résultats probants obtenus l’année dernière le confirment. Les joueurs de Franck Dumas, ont décroché le titre en Ligue 2, au terme d’un championnat qu’ils ont largement dominé (leader de la 5e à la dernière journée).

Bien loin de la dizaine d’arrivées prévue à Arles-Avignon, l’un des autres promus, Caen a décidé de s’appuyer sur les cadres de la montée et miser sur la carte « jeunes » (voir encadré). « Ceux que nous avons pris ont un potentiel intéressant. La structure et la culture du Stade Malherbe font qu’ils peuvent s’épanouir », note Jean-François Fortin. Les cadres, Pablo Barzola, Grégory Tafforeau, Benjamin Nivet, ont prolongé l’aventure. Franck Dumas, à la tête du club depuis cinq ans, aussi. Mais l’esprit de club familial peut-il suffire à se maintenir ?

Le titre de l'encadré ici

Le mercato caennais : Place aux jeunes|||

Caen a décidé de ne pas faire de folies sur le marché des transferts. Le stade Malherbe s’est surtout attelé à réduire son effectif. Oumar N’diaye, Grégory Proment, Guillaume Quellier et Steven Langil en fin de contrat, ainsi que Juan Eluchans (Universidad Catolica, Chili) et Dikamona Clevid (Le Havre), transférés, n’ont pas été retenus. Julien Toudic a lui été prêté à Reims.

Place a été faite à un recrutement ciblé autour de jeunes joueurs. Romain Hamouma (Laval), qui a inscrit 10 buts en L2 la saison dernière, a été le premier à signer. Caen a ensuite réussi deux jolis coups. Le club de Jean-François Fortin a chipé le très convoité Damien Marcq à Boulogne-sur-Mer pour 3 millions d’euros, avant que Yohan Mollo, talentueux mais en manque de temps de jeu à Monaco, s’engage sous forme de prêt.

Kandia Traoré – dont l’option d’achat a été levée– et Branko Lazarevic, arrivé en provenance de l’OFK Belgrade libre de tout contrat, vont apporter leur expérience à un jeune effectif.

P.B.