RMC Sport

Cana : « Gerets nous apporte beaucoup »

-

- - -

Marseille est 4e à trois points d’une place en Ligue des Champions. Une réussite qui doit beaucoup, selon son capitaine Lorik Cana, à la méthode Gerets.

Lorik, vous évoluez maintenant en défenseur central et ça semble vous convenir parfaitement. Vous allez rester à ce poste encore longtemps ?
J’y joue parce qu’on a beaucoup de blessés dans l’axe central, à chaque fois deux ou trois joueurs à l’infirmerie. Le coach sait que j’y joue en sélection, et j’ai assez vite trouvé mes repères. C’est un rôle différent du milieu. Je finis moins les matches sur les rotules. Milieu, c’est une telle débauche d’énergie parce qu’on passe son temps à replacer les joueurs.

Le bon retour de Modeste Mbami de la CAN au milieu vous enlève une épine du pied aussi…
Sans lui on se serait trouvé démuni. Modeste a perdu quatre kilos, il est bien. Ça fait des années que je connais ses qualités, je savais qu’il répondrait présent. Je suis d’autant plus content que tout le monde a un bon rendement en même temps. C’est ce qui nous manquait avant, et c’est ce qui explique le retour de Marseille.

Quel est l’apport d’Eric Gerets dans la réussite actuelle de l’OM ?
Il est parvenu à recentrer les joueurs sur le terrain, à leur faire oublier la pression de l’extérieur, parce qu’à Marseille la pression peut être importante. Or, le groupe est jeune et il a démontré qu’il pouvait dérailler facilement. Gerets avec le travail qui est fait à l’entrainement, avec la discipline, arrive à libérer les joueurs de cette pression.

Gerets vous fait beaucoup travailler ?
Enormément. On a un debriefing tous les lendemains de match quel que soit le résultat. Au début, on a perdu quelques matches, on s’est « tapé » 3 heures de vidéo… Les joueurs ont un peu fait la gueule, et il a vu que l’équipe faisait des efforts. C’est du donnant donnant. Il a une grande part de mérite parce qu’il est arrivé sans staff et il s’est adapté avec les résultats que l’on sait. J’espère qu’on va continuer comme ça, et qu’il restera l’année prochaine parce que c’est important pour nous.

La rédaction-After Foot (J. Resseguié)