RMC Sport

Ce qu'il faut retenir de la 16ème journée

Silvio Romero

Silvio Romero - -

Lille, toujours aussi solide, Nantes et Bordeaux qui réalisent les bonnes affaires, une 603e historique sans éclat pour Landreau, Montpellier, Valenciennes et Sochaux qui plongent un peu plus. Voici ce qu'il faut retenir de la 16e journée de Ligue 1.

Rennes - Saint-Etienne (3-1) : Romero, héros d'un soir

Personne ne l’attendait. Mais voilà que Silvio Romero est sorti de nulle part pour donner un succès au Stade Rennais contre Saint-Etienne (3-1) sur lequel peu de gens auraient misé. Auteur d’un doublé, l’Argentin a régalé, au point de se poser en candidat crédible à la pointe de l’attaque dans le système de Montanier. Habitué aux projecteurs, Alessandrini y est aussi allé de son but, une superbe frappe sous la barre. Les Stéphanois, empruntés et jamais dans le coup, ont malgré tout sauvé l’honneur par l’intermédiaire d’Erding. Cette victoire permet aux Bretons de renouer avec le succès, après quatre dernières rencontres insipides. Les Verts de Galtier manquent, eux, l’occasion de revenir à hauteur de l’OM. 

Guingamp - Bordeaux (0-1) : Les Girondins ont du caractère

Une seule défaite sur les onze dernières rencontres de championnat. Si le bilan des Girondins de Bordeaux a frôlé le ridicule en Europa League, il est des plus remarquables en Ligue 1. Car le club au scapulaire a montré du caractère, de l’envie et de la pugnacité en déplacement à Guingamp (0-1). Même s’ils avaient ouvert la marque par Faubert (26e), ils ont grandement souffert en raison de l’expulsion du latéral Orban (54e), les pensionnaires du Roudourou multipliant ensuite les offensives. Mais les joueurs de Francis Gillot ont prouvé qu’ils n’étaient pas de vulgaires « retraités » et passent devant leurs adversaires du soir, à la septième place.

Sochaux - Reims (0-2) : La Ligue 2, future compagne de Sochaux ?

Jusqu’ici, l’enthousiasme peut-être béat d’Hervé Renard n’a jamais paru ébranlé. Mais ce huitième match sans victoire de Sochaux face à Reims (0-2) pourrait bien sonner le glas de ses dernières illusions. Jamais ridicules dans le jeu, les Doubistes se sont tirés une balle dans le pied. L’énorme bévue de Pouplin, bien exploitée par Glombard (45+2e), a mis ses partenaires dans des dispositions incommodes. En fin de rencontre, Oniangue (86e) a puni des Sochaliens qui ont manqué de réalisme. Lanterne rouge, les Lionceaux se rapprochent chaque journée de l’étage inférieur. Pendant que Reims, lui, s’installe tranquillement dans le ventre mou de la Ligue 1.

Ajaccio - Bastia (1-1) : Ajaccio gâche le record de Landreau

Le bonhomme aurait mérité une toute autre soirée. En ce jour historique où Mickaël Landreau battait le record de match en L1 de Jean-Luc Ettori avec 603e match au compteur, le gardien français a eu le droit à un huis clos et aucune cérémonie. Mais aussi un match nul contre Ajaccio (1-1). Les Bastiais ont pourtant longtemps cru s’adjuger le derby de l’Île de Beauté. Raspentino (9e) a rapidement mis ses coéquipiers sur la bonne voie et croyait offrir le seul but de la rencontre. Mais les Ajacciens, valeureux bien que réduits à dix à l'heure de jeu, ont arraché le nul sur une belle inspiration d'Eduardo (82e). Un résultat précieux pour l’équipe de Braconni, toujours relégable, dont le chemin de croix reste néanmoins d’être encore long.

Montpellier - Lorient (0-2) : Fernandez sur un siège éjectable ?

Les tourments de Jean Fernandez pourraient très prochainement arriver à leur terme. Quelques jours après la sortie médiatique de Loulou Nicollin – qui avait confié avoir fait « une connerie en recrutant Fernandez » – le coach de la Paillade a enchaîné un septième match sans victoire. Pourtant bien en jambes en première période, ses joueurs se sont heurtés à une équipe lorientaise opportuniste. Barthelme (49e) puis Aboubakar (90e), l’homme en forme du moment chez les Merlus, ont éteint tout suspense d’une rencontre très rythmée (0-2). Avec cette quatrième victoire de rang, Lorient confirme sa belle forme actuelle et met encore un peu plus Jean Fernandez dans une situation inconfortable.

Nice - Monaco (1-0) : Une ASM de gala

A lire ici. 

Lille - Marseille (1-0) : La forteresse puis la délivrance

A lire ici. 

Nantes - Valenciennes (2-1) : Jacobs, désillusion sur désillusion

« Une tuile sur la tête ». Les mots d’Ariël Jacobs, chaque semaine un peu plus alarmants, suffisent à rendre compte de sa déception devenue presque hebdomadaire. A mesure que les journées défilent, Valenciennes n’en finit plus de couler un peu plus. Après un sursaut d’orgueil en novembre, où la venue du technicien belge a insufflé un nouvel élan, le club nordiste s’est une nouvelle fois incliné face à Nantes (2-1), mardi soir. Une deuxième déconvenue d’affilée pas franchement méritée au regard de la rencontre. Devant au score après une magnifique frappe de Saez lobant Riou (52e), VA a ensuite vécu une soirée prenant des allures de tragédie. Concédant l’égalisation sur une frappe contrée de Bedoya (59e), Penneteau ravivait les espoirs des siens en arrêtant le penalty généreusement accordé à Djordjevic (72e). En vain. Dans les dernières minutes, Aristeguieta est venu porter l’estocade (89e). Epilogue cruel pour Valenciennes qui, à cause de ce mauvais résultat, s’enlise dans les bas-fonds du classement. Nantes, de son côté, repasse quatrième devant l’OM et n’en finit plus de rêver.

Lire aussi : 

>> Carvalho « Ronaldo mérite le ballon d’or »

>> Riolo : « Lille et Monaco lâchent l’OM »

>> Toute l'actualité de la Ligue 1

R.D.