RMC Sport

Chalmé : « L’OM va finir troisième »

Après le nul à Nice (0-0), les Bordelais devront retrouver le chemion des filets pour espérer revenir sur Lyon dans la course au titre.

Après le nul à Nice (0-0), les Bordelais devront retrouver le chemion des filets pour espérer revenir sur Lyon dans la course au titre. - -

S'il n'enterre pas l'espoir de doubler Lyon sur le fil, Mathieu Chalmé, le défenseur girondin, ne ferait pas une maladie de terminer vice-champion de France... devant Marseille.

Mathieu Chalmé, avez-vous fait une croix sur le titre ?
On a laissé passer une grosse chance, mais dans le vestiaire on y croit toujours. Le coach (Laurent Blanc) nous a dit que Lyon ne ferait pas le plein de points sur les quatre derniers matches. Et il a eu raison puisqu’ils ont déjà fait deux nuls (2-2 contre Caen et 0-0 contre Nice). De notre côté, on va à Marseille qui est sur une bonne dynamique. Les calendriers sont à peu près équitables. Nous, on veut bien terminer et pourquoi pas plus haut si c’est possible.

Seriez-vous déçu de ne finir « que » deuxième, derrière Lyon ?
On sera réaliste aussi. Il y a pire que de terminer 2ème, surtout avec un changement d’entraîneur en début de saison et une nouvelle philosophie de jeu. Ça aurait pu prendre du temps et ça a pris tout de suite avec nous. Si on nous avait dit qu’à quatre journées de la fin, on était assuré d’être 2ème : on aurait signé tout de suite. Ce n’est que du bonheur pour nous.

Comment voyez-vous la rencontre contre Marseille au Vélodrome ?
L’OM est une équipe qui a besoin de points. Ils vont beaucoup jouer et attaquer. A nous d’être solides et d’exploiter le moindre contre en notre faveur. Ils sont sur une très bonne dynamique. Mis à part le faux pas contre Lille, je crois qu’ils ont fait le plein de points à domicile. On s’attend donc à un match difficile, mais on n’a aucune pression sur nos épaules. Depuis le départ, je dis que Marseille va finir 3ème. Ce n’est que mon avis. Nancy n’est pas arrivé là par hasard, ils ne lâcheront pas, mais ça va être difficile pour eux.

La rédaction - Olivier Schwarz