RMC Sport

Charisteas : « Tout le monde a des problèmes ici »

Angelos Charisteas ne se voit pas à Arles-Avignon si la situation de l'équipe n'évolue pas

Angelos Charisteas ne se voit pas à Arles-Avignon si la situation de l'équipe n'évolue pas - -

Buteur de la victoire en finale de l’Euro 2004, l’attaquant grec Angelos Charisteas a découvert l’univers impitoyable du club provençal, déchiré par les mauvais résultats (0 victoires en 7 matches) et les luttes intestines. Un bail qu’il pourrait interrompre avant la fin de l’année.

Angelos Charisteas, que faites-vous dans cette galère ?
(Rires) Quand je suis arrivé à Arles-Avignon, j’avais en tête de jouer et de découvrir le Championnat de France. Estevan m’a dit que je pouvais apporter mon expérience au groupe, mais j’ai découvert une équipe déjà en grande difficulté après deux journées, au niveau des points mais aussi de l’ambiance chez les joueurs, l’entraîneur, le président. Tout le monde a des problèmes ici. Le climat est très lourd. Comme les résultats n’arrivent pas, forcément ça grince des dents.

Regrettez-vous d’être venu ?
Non, quand je suis arrivé, Robert Duverne (alors entraîneur-adjoint avant de rejoindre Gérard Houllier à Aston Villa) m’a prévenu que je me préparais à faire face à un grand défi, qu’il fallait oublier tout ce que j’avais fait auparavant. Je me devais de quitter Nuremberg (2007-2010) pour rejouer avant de retrouver une équipe plus ambitieuse. J’ai encore trois ou quatre ans de haut-niveau devant moi, mais je ne m’attendais pas à ce qu’on n’ait pas le moindre point après sept journées. Imaginez que je suis financièrement perdant en venant ici, le président a pris dix-huit joueurs mais ça ne fait pas une équipe, on vient juste de récupérer nos appartements, c’était compliqué pour ma femme et ma fille qui m’ont rejoint de Grèce... Tout ça doit changer.

Vous voyez-vous rester à Arles-Avignon encore longtemps ?
J’essaie de démontrer mes qualités de footballeur, c’est ce que j’ai fait contre Paris et Montpellier. Mais c’est dur pour un attaquant de se retrouver dans une équipe qui n’a inscrit que trois buts en sept matches. Dans l’état actuel des choses, je ne sais pas trop quoi penser. Ce n’est pas évident de m’imaginer rester si on est toujours au même point en décembre.

Quel est le moral dans le vestiaire ?
On ne devait pas perdre le match à Montpellier (3-1). On a très bien joué, on a eu deux ou trois occasions. Montpellier s’en est bien tiré, aidé par l’arbitre. On a montré que le moral des joueurs n’était pas touché. Il nous faut deux ou trois victoires pour retrouver la confiance. Je suis sûr que si on arrive à trouver une stabilité en dehors des terrains, les résultats vont venir.

« Le cas Estevan a été mal géré »

Savez-vous qui sera votre entraîneur samedi pour le match contre Auxerre ?
Il y a beaucoup de bruit autour de la venue d’un nouvel entraineur. Ce qui s’est passé avec Estevan n’a pas fait de bien à l’équipe. Les choses se sont précipitées trois jours avant de jouer Marseille. Ça aurait dû se passer différemment. Mais nous on continue de s’entraîner avec Jean-Louis (Saez) et son assistant (Kader Ferhaoui). On fait de bons entraînements, l’équipe tourne normalement.

Quel regard portez-vous sur le Championnat français ?
Ça n’a rien à voir avec ce que j’ai connu en Allemagne et au Pays-Bas. C’est un football rapide et technique. C’est un championnat de très bonne qualité, parfait pour des joueurs qui veulent franchir un cap en Europe. Personnellement, après cinq ou six matches pleins, je vais être au top. Le style de jeu me convient parfaitement.

Pensez-vous finir votre carrière en Grèce ?
Je me verrais bien en France deux ans que ce soit à Arles-Avignon ou ailleurs, mais c’est certain que c’est ma dernière expérience à l’étranger. Après, je me verrais bien revenir chez moi, à l’Aris Salonique (entraîné par Hector Cuper) où j’ai joué six ans.

Le titre de l'encadré ici

|||

Le parcours en club d’A. Charisteas
Aris Salonique (1997-2001)
Werder Brême (2001-2005)
Ajax Amsterdam (2005-2006)
Feyenoord Rotterdam (2006-2007)
Nuremberg (2007-2010)
Arles-Avignon (2010- )

Nombre de sélections en équipe nationale : 85 (24 buts)

Palmarès
Champion d'Allemagne et vainqueur de la Coupe avec le Werder Brême (2004)
Vainqueur de la Coupe des Pays-Bas et de la Supercoupe des Pays-Bas avec l'Ajax Amsterdam (2006)
Champion d'Europe avec l'équipe de Grèce (2004)

Propos recueillis par Louis Chenaille