RMC Sport

Cheyrou : « Le titre ? On y croit encore »

Benoit Cheyrou

Benoit Cheyrou - -

Grace à sa victoire vendredi contre Bordeaux (1-0), l’OM est assuré de conserver sa deuxième place à l’issue de la 31e journée de Ligue 1. Et Benoît Cheyrou, le milieu de terrain marseillais, ne cache pas que son équipe a autre chose en tête…

Benoît, l’OM l’a une nouvelle fois emporté 1-0 et est assuré de garder cette deuxième place de Ligue 1 à l’issue de la 31e journée…

On aimerait que ces victoires « à la marseillaise » aient plus de buts, plus de panache. On n’a pas beaucoup de marge mais on s’en contente. Quand on mène au score, c’est plus facile d’être bien en place défensivement et de jouer les contres. On peut afficher plus de maîtrise mais contre Bordeaux, on n’a été très peu inquiété défensivement. C’est positif. On peut être tranquille dans notre canapé, regarder les matches du week-end et mettre la pression sur les autres.

Pensez-vous encore au titre ?

Mathématiquement, c’est encore jouable. Tout le monde y croit encore mais on est lucide et on continue d’avancer. On est content de cette série de deux victoires d’affilées et de quatre matches sans prendre de buts, mais on ne va pas s’enflammer. C’est une belle série et il faut qu’elle continue le plus longtemps possible.

En termes de spectacle, de niveau de jeu, l’OM ne peut pas faire mieux selon vous ?

Je pense qu’on n’a pas beaucoup de marge, mais on peut faire mieux. On a affiché beaucoup de maturité et de maîtrise défensive. Tout le monde fait le boulot défensivement, il faut féliciter tout l’effectif. Si on ne prend pas de but, c’est grâce à tout le monde et il faut mettre cela en valeur. Il y a une marge de progression, on s’accroche et on peut s’appuyer sur cette solidité collective et défensive pour les sept prochains matches.

Sur un plan personnel, vous avez été blessé puis remplaçant. Comment avez-vous géré cela ?

Le groupe passe toujours avant les cas individuels. J’ai été blessé pendant un mois et je suis revenu progressivement. J’ai été sur le banc deux matches, je n’ai pas crié au scandale. J’ai la chance de revenir comme titulaire, j’enchaîne les matches et c’est toujours plus facile de revenir avec une équipe qui tourne et qui gagne.

Comment avez-vous trouvé l’ambiance avec l’inauguration de la nouvelle tribune Ganay ?

Ça va encore être un chantier pendant quelques mois. De notre côté, on a dû reprendre nos repères et c’est pour ça qu’on est venu s’entraîner vendredi. Quand on voit cette tribune avec le toit qui prend forme, on peut imaginer le stade dans quelques mois et on se languit de jouer dans un des plus beaux stades d’Europe quand il sera achevé.

A lire aussi

>> L’OM voit plus haut

>> Fernandez : « L’OM manque d’ambition dans le jeu »

>> Di Meco : « Barton est inexcusable »

Propos recueillis par Florent Germain