RMC Sport

Choc des cultures en Gironde

Le milieu de terrain des Girondins de Bordeaux s'attend à un match compliqué face à Valenciennes

Le milieu de terrain des Girondins de Bordeaux s'attend à un match compliqué face à Valenciennes - -

Quand la meilleure équipe à domicile, Bordeaux, reçoit la meilleure équipe à l’extérieur, Valenciennes, pour le compte de la 14e journée de L1... Ça sent la poudre samedi au stade Chaban-Delmas.

Entre le classico OM – PSG ou encore l’affaire Thierry Henry, le match entre Bordeaux et Valenciennes samedi soir à 19 heures à Chaban-Delmas passe un peu inaperçu. Pourtant, c’est une bien belle affiche que nous propose la 14e journée de Ligue 1, entre la meilleure équipe à domicile (39 matchs consécutifs sans revers en gironde depuis le 7 octobre 2007) et son parfait sosie en déplacement (12 points pris sur 18 possibles à l'extérieur). Soit la meilleure défense du championnat (Bordeaux, 9 buts) face à la meilleure attaque (VA, 23 buts).

Malgré leur pedigree à domicile, les hommes de Laurent Blanc ne s’attendent pas à un match facile, ce que confesse le milieu de terrain brésilien des Girondins, Fernando. « Les Valenciennois ont eu un début de saison difficile. Maintenant, c’est la meilleure équipe à l’extérieur avec des attaquants en forme comme Audel, Samassa ou encore Pujol. Mais nous aussi, on est costaud à la maison. Il n’y aura donc pas de favoris pour ce match. »

Même son de cloche du côté de l'entraîneur girondin Laurent Blanc, qui devra composer sans son meneur de jeu Yoann Gourcuff, rentré blessé de la double confrontation de l’équipe de France face à l’Irlande. « VA est une équipe offensive, joueuse, qui depuis quelques temps déjà joue bien au ballon. Et, même si on a travaillé sur le jeu de l’adversaire comme on le fait pour chaque match, mes préoccupations vont plus sur l’état de forme de nos internationaux et la façon de bien gérer nos trois prochains matches. »

Retard à l’allumage

Attention toutefois. Après chaque rencontre internationale, les Girondins ont eu un peu de mal à faire repartir la machine : victoire difficile à Sochaux en août (3-2), même chose face à Grenoble en septembre (victoire 1-0 à Chaban-Delmas) et enfin une défaite à Auxerre courant novembre (1-0). A croire que les hommes de Laurent Blanc fonctionnent au diesel, Benoît Trémoulinas, le rapide latéral gauche bordelais, partage cet avis.

« C’est vrai, on a également fait ce constat. Mais cette fois on a travaillé plus que lors des précédentes trêves internationales pour être prêt physiquement. Cette semaine s’annonce dure et alléchante à la fois avec ses trois matches tous très important pour la suite de la saison. »

La rédaction - Joshuaw Dacourt avec O.S. (RMC Sport)