RMC Sport

Colony Capital tire sa révérence

Sébastien Bazin

Sébastien Bazin - -

Le fonds d’investissement américain a dirigé son dernier conseil de surveillance en tant qu’actionnaire majoritaire du PSG ce lundi. Une occasion d’officialiser l’arrivée imminente des investisseurs qataris.

L’heure était aux adieux ce lundi au siège de Colony Capital. Actionnaire majoritaire du PSG depuis cinq ans, le fonds d’investissement américain s’apprête à passer le relais au Qatar Investment Authority. La vente effective du club devrait avoir lieu d’ici jeudi, date de la reprise de l’entraînement. En attendant, Colony a mené son dernier conseil de surveillance dans son fief du 8e arrondissement de la capitale. Avec pas mal d’émotion. Durant un peu plus de trois-quarts d’heure, l’ensemble du directoire parisien a tiré le bilan des cinq saisons écoulées. Avant d’officialiser l’arrivée des Qataris. Aucun volet financier n’a été abordé au cours de la réunion. « On nous a informé officiellement de l’opération qui se réalisera dans les prochains jours, résume Alain Cayzac. Tout le monde s’est déclaré satisfait de l’arrivée des Qataris. C’est une très bonne nouvelle. On a également salué le travail de Colony. Ils ont parfois été critiqué mais ils rendent le club en meilleur état qu’ils ne l’on trouvé à leur arrivée. Cela nous offre beaucoup d’espoir pour l’avenir.»

Cayzac : « Je vais redevenir le supporter n°1 du club »

Pris par d’autres affaires, Sébastien Bazin a dû s’éclipser avant la fin des débats. Les autres membres en ont profité pour terminer tranquillement ce conseil un peu particulier. Dans la bonne humeur, sans se presser, comme s’ils voulaient profiter de leurs derniers instants de pouvoir au sein du PSG. Certains dirigeants historiques vont très probablement quitter le club dans les prochains jours. C’est le cas d’Alain Cayzac, présent depuis 1987 au comité directoire. « Je vais mettre mon égo de côté et redevenir le supporter n°1 du club », a-t-il glissé en partant. Une page s’est définitivement tournée…

A.J. avec L.B.