RMC Sport

Coronavirus: le message très fort d'Adli dont l’un des proches est en soins intensifs

En cette période de confinement due à la pandémie de coronavirus, le milieu de terrain des Girondins de Bordeaux Yacine Adli a posté un message d’unité et de solidarité sur les réseaux sociaux. Le meilleur ami de l’ancien Parisien est en soins intensifs.

Assis sur une chaise, Yacine Adli fixe la camera. Le ton est grave. Le milieu de terrain des Girondins de Bordeaux ne prend pas la parole pour dire qu’il s’entretient physiquement ou qu’il trouve le temps long en cette période de confinement. Non, le joueur formé au PSG a un message à faire passer. "J’espère que vous allez bien et que vous respectez bien toutes les consignes mises en place par le gouvernement pour vous, vos familles, vos poches et surtout aussi pour nos soldats blancs qui depuis le début de cette épidémie font face au premier rang en mettant en péril leur vie à place de la nôtre." Le natif de Vitry-sur-Seine est directement touché par le Covid-19.

"Depuis avant-hier (mardi) mon meilleur ami est en soin intensif, dit-il. Hier (mercredi), un proche de la famille perdait son père. C’est pourquoi c’est avec un vif intérêt pour la cause que je vous demande de rester chez vous. Restez chez nous doit être vu comme une opportunité pour chacun. Et non pas une punition. "

"Mettons de côté nos différence et ne faisons qu’un"

Yacine Adli profite de cette situation particulièrement critique pour lancer un autre message. En vue de l’après-pandémie. "Nous vivons la situation que certains vivent dans d’autres pays dans des conditions beaucoup plus précaires. Notre devoir est de sortir grandi de cette épreuve en accroissant notre solidarité, en prenant soin des nécessiteux et en unissant nos forces collectives dans les combats essentiels de la vie."

Et le Girondin de conclure : "Cette période nous montre que peu importe nos couleurs, notre statut social, nos croyances, nous sommes tous au même endroit, confinés chez nous. Aujourd’hui plus que jamais, mettons de côté nos différence et ne faisons qu’un."

ABr