RMC Sport

Course à l'Europe, lutte pour le maintien... On en est où en Ligue 1?

Avant la conclusion de la 35e journée de Ligue 1 avec le choc OL-Lille ce dimanche soir, une hiérarchie se dessine en haut de tableau. L'Europe s'éloigne pour Montpellier et l'OM, mais se rapproche pour Saint-Etienne. En bas de classement, la lutte pour le maintien est toujours très indécise, même si Guingamp semble décroché.

Avant le choc entre l’OL et Lille ce dimanche soir (21h), la bonne opération du week-end en haut de tableau est assurément à mettre au crédit de Saint-Etienne. Menés 1-0, les Verts ont su renverser Monaco (3-2) pour décrocher une quatrième victoire consécutive, la sixième sur leurs sept derniers matchs. Désormais troisièmes, à égalité de points avec leurs rivaux lyonnais, ils comptent sept points d’avance sur Montpellier (5e) et autant sur l’OM (6e).

A trois journées de la fin du championnat, les protégés de Jean-Louis Gasset sont donc bien partis pour terminer, au pire, à la quatrième place, synonyme de dernier ticket européen. Ils peuvent même rêver de terminer sur le podium et donc d’une qualification pour la prochaine Ligue des champions. Il faudra pour cela qu’ils poursuivent leur belle série contre Montpellier, Nice et Angers, tout en espérant des contre-performances de l’OL.

Montpellier et l'OM perdent gros

Des candidats à la quatrième place, Sainté est le seul à avoir gagné puisque Montpellier a été accroché sur sa pelouse par Amiens (1-1), après s’être vu refuser un but d’Andy Delort dans les dernières minutes. De son côté, l’OM avait été accroché vendredi à Strasbourg (1-1). Septième à dix points du top 4, Nice a également dû se contenter d’un nul samedi à Paris (1-1). Si une hiérarchie se dessine, plusieurs chocs à venir entre candidats à l’Europe sont toutefois susceptibles de rebattre une nouvelle fois les cartes. Des affiches ASSE-Montpellier (10 mai), OM-OL (12 mai), ASSE-Nice (18 mai) et OM-Montpellier (25 mai) sont notamment au programme.

Dijon et Monaco n'avancent pas

Si le suspense est déjà envolé dans de nombreux championnats européens, avec des relégués connus depuis déjà plusieurs semaines, la lutte pour le maintien s’annonce intense jusqu’au bout en Ligue 1. Sept équipes peuvent encore mathématiquement descendre, même si Bordeaux et Toulouse, respectivement 14e et 15e avec huit et sept points d’avance sur la zone rouge, sont dans une situation bien plus enviable que celles de leurs rivaux.

Toujours dernier avec trois points de retard sur le premier relégable (Dijon, 19e) et cinq sur le barragiste (Caen, 18e), Guingamp est en grand danger. Etienne Didot et sa bande avaient l’occasion de se relancer samedi contre Caen, mais ils n’ont pas réussi à faire mieux qu’un match nul (0-0).

Le classement de la Ligue 1 avant OL-Lille
Le classement de la Ligue 1 avant OL-Lille © LFP

Caen se remet à y croire

La situation du DFCO, balayé dimanche par une équipe de Nantes (3-0) qui n’a pourtant plus rien à jouer dans cette fin de saison, est également très inquiétante. Pour le SM Caen du duo Fabien Mercadal-Rolland Courbis, qui a pris sept points sur ses trois derniers matchs, la 17e place apparaît en revanche comme un objectif crédible.

Les Normands n’ont plus que trois unités de retard sur Monaco, que l’on pensait pourtant loin de la Ligue 1 après les résultats convaincants obtenus par Leonardo Jardim à son retour sur le banc. Mais le club du Rocher, battu dimanche sur sa pelouse par l’ASSE (3-2), est bel et bien en grande difficulté. Tenu en échec à Montpellier (1-1) après avoir frôlé la défaite, Amiens (16e) possède quatre points de plus que Caen, mais n’est pas non plus sauvé. Tout reste à jouer.

RR