RMC Sport

Dassier : « L’heure est à l’unité »

La nomination de l'ancien patron de l'information de TF1 à la présidence de l'OM aura été le dernier geste fort de Robert Louis-Dreyfus pour son club.

La nomination de l'ancien patron de l'information de TF1 à la présidence de l'OM aura été le dernier geste fort de Robert Louis-Dreyfus pour son club. - -

Le nouveau président de l’OM, Jean-Claude Dassier, rend hommage à Robert Louis-Dreyfus et appelle l’ensemble du club à faire corps dans cette épreuve.

Jean-Claude Dassier, quel est votre état d’esprit au lendemain de la mort de Robert Louis-Dreyfus ?
Je pense à Robert. 63 ans, c’est bien jeune pour mourir. C’est arrivé au terme d’une bagarre de plusieurs années, qu’il a menée avec courage. Je pense en ce moment aux matches entre copains qu’on regardait à la télé, ou au stade comme lors de la Coupe du monde en Allemagne. C’était un homme différent, qui avait un regard différent et intéressant sur les événements et gens. Sa passion pour le foot et OM n’a pas toujours reconnu à son juste mérite. On lui a parfois reproché de ne pas être plus souvent dans les tribunes, ce qui au final était assez indigne. Aujourd’hui, il faut oublier l’incompréhension et certaines déclarations malheureuses. L’LOM doit se rassembler autour de son équipe technique.

Comment le club va-t-il lui rendre hommage ?
Un premier hommage lui sera rendu lors de la présentation de Lucho Gonzalez lundi à Evian parce que robert le voulait. Cela me fait beaucoup de peine qu’il ne le voit pas en tant que joueur de Marseille même si j’espère que cela lui a procuré un peu de joie avant de mourir. Maintenant, le meilleur hommage est de bâtir la meilleure équipe possible et faut faire une grande saison pour lui rapporter ce titre qu’il mérite tant. Tout le monde fera son possible pour décrocher quelque chose.

Etes-vous inquiet pour l’avenir du club dans les prochains mois ?
Pas une seconde. A l’inverse de son image parfois sulfureuse parfois, ce club est parfaitement bien géré. Son équipe est brillante et sérieuse. Les finances sont saines. Il faut tourner les pages, l’OM est un grand club dont la gestion est bonne. J’ai bien l’intention de poursuivre dans cette voie. C’est l’heure de l’unité. Il faut oublier les querelles stupides du passé et faire une grande saison.

La rédaction