RMC Sport

Dassier : « La position du PSG n’est pas claire »

-

- - -

Le président marseillais Jean-Claude Dassier déplore le report du choc OM-PSG prévu dimanche soir, après la découverte d’un troisième cas de grippe H1N1 dans l’effectif parisien.

Jean-Claude Dassier, le directeur sportif de l’OM José Anigo a déclaré hier que le PSG avait eu un double discours dans cette affaire : un "officiel" disant qu’ils voulaient disputer cette rencontre, et un autre "dans l’ombre" pour ne pas jouer… A-t-il eu tort de dire cela ?
José est comme moi. Il n’a compris ce qui s’est passé. Mais il a peut-être raison… Il y a un truc pas clair dans la position du PSG, ce qui a sans doute fait dire à José ce qu’il a dit. Je ne vois pas ce que vient faire Jérémy Clément dans l’avion : pourquoi est-il descendu à Marseille avec l’effectif, s’il était malade ? On ne peut pas dire que les explications de Robin Leproux (le président du PSG) aient été très convaincantes là-dessus… Clément est fortement soupçonné d’être porteur du virus, il a été malade pendant deux jours. On parle alors de porteur guéri, qu’il n’est plus malade, il descend. Là, on lui fait passer la visite médicale, et finalement il est malade ! De deux malades, on passe à trois et boum le match est annulé. De toute façon, avec deux ou trois malades, le match n’aurait pas dû être annulé.

Pour quelles raison ?
Je ne suis pas un expert de la sécurité et de la gestion de l’ordre publique, mais je sais que le préfet de police a appelé la Ligue pour leur demander de ne surtout pas annuler la rencontre quelques heures avant le coup d’envoi. Ce n’était pas du tout sérieux.

N’y avait-il tout de même pas un problème de santé publique ?
Le problème de santé publique que M. Thiriez décrit n’existe pas ! On avait protégé nos joueurs. Le staff médical avait fait son job : certains joueurs étaient sous Tamiflu, d’autres sous d’autres produits… Nos joueurs étaient protégés. Je ne comprends pas le discours de la Ligue. On a été en contact pendant deux jours. Le vendredi, les dirigeants de la Ligue nous avaient assurés, de manière quasiment péremptoire, que le match aurait lieu. J’ai tenu un discours qui s’est révélé totalement inexact toute la soirée de vendredi, en disant que j’avais eu la Ligue et que le match aurait lieu… Je ne veux pas qu’on croît qu’on ne se préoccupe pas de la santé publique à Marseille. Mais dimanche, je pense que la sécurité publique était plus importante que la santé publique. Les excès du principe de précaution ont abouti à une décision incompréhensible et irresponsable, avec des incidents graves pendants des heures dans les rues de Marseille. Le football a été montré de la pire des façons. On n’avait pas besoin de ça !

Avez-vous l’intention de demander des comptes à la Ligue ?
Il y a des supporters qui ont fait le voyage jusqu’à Marseille alors qu’ils avaient de petits moyens. Ces gens ont dépensé de l’argent pour rien, il y a des dégâts à Marseille… Comment peut-on faire une analyse aussi mauvaise de la situation ? Nous, on connaît les déplacements du PSG. On a travaillé toute la semaine pour le préparer, et tout cet énorme travail a été foutu en l’air par une décision incompréhensible à cinq heures du coup d’envoi !

Didier Deschamps a demandé que le match soit joué mercredi…
Oui, c’est ce qu’on a demandé, mais je pense qu’on a peu de chances d’être entendu.

La rédaction-Bourdin & Co