RMC Sport

Débordements dans les stades: "Pas une tendance mais des actes isolés et graves" selon Quillot

Au micro de RMC Sport, le directeur général de la LFP, Didier Quillot, s’est expliqué ce lundi sur les récents débordements qui ont éclaté dans les stades, notamment lors du derby St-Etienne - Lyon (0-5) et dimanche après le match Bordeaux-OM (1-1). Il rappelle avec fermeté l’interdiction de toute intrusion sur la pelouse et des engins pyrotechniques.

Les incidents au Matmut Atlantique

"La commission de discipline va ouvrir une instruction dès ce jeudi. Elle entendra les clubs de Bordeaux et de Marseille. Elle prononcera des sanctions à l’issue de l’instruction. Dans le cadre d’engins pyrotechniques, ce sont des surtout des pénalités financières."

>>> Bordeaux-OM: ce qu'il s’est passé lors de l’envahissement de terrain dimanche soir

Les débordements dans les stades, une tendance ?

"Je ne pense pas qu’on puisse parle de tendance générale. Il y a eu trois matchs de Ligue 1 cette saison durant lesquels il y a eu des tentatives d’intrusion, Monaco-Marseille, Saint-Etienne - Lyon et Bordeaux-Marseille. C’est trois matchs sur 130. Deux fois sur trois, les stadiers et les forces de l’ordre ont parfaitement maîtrisé la tentative d’intrusion. Il ne faut donc pas parler de tendance mais d’actes isolés et graves. Je rappelle que les envahissements de terrain sont des actes interdits par la loi. Ce sont des infractions pénales."

Les grilles qui s’ouvrent, un gage de sécurité

"A la Ligue, nous sommes des supporters du concept de "friendly stadium". Tout le monde avait loué ce concept à l’Euro 2016. Pas seulement l’UEFA mais l’ensemble des observateurs. On veut un spectacle festif, convivial et populaire, que les familles reviennent dans les stades. Pour cela, on est partisan des stades sans grillage. La première chose que les familles apprécient, c’est la dimension de sécurité. Il ne faut pas que ça change."

Les clubs responsables ?

"Il ne faut pas dire ça. Il y a une responsabilité collective entre le ministère de l’Intérieur, la Ligue et les clubs pour que la sécurité dans les stades. "

Quid des engins pyrotechniques ?

"Ils sont interdits par la loi. Il faut donc que les palpations soient faites de telle manière que ces engins pyrotechniques n’entrent pas dans les stades. Ensuite, c’est la commission de discipline qui ouvre une instruction à chaque fois et qui prononce des sanctions quand il faut le faire. Il n’y a pas de négociation à avoir avec les engins pyrotechniques, ils sont interdits."

A lire aussi>> Bordeaux, St-Etienne, Bastia... Une année 2017 (trop) riche en envahissements de terrains

VIDEO >> Bordeaux-OM (1-1) : le Goal Replay avec le son RMC Sport

La rédaction avec AS