RMC Sport

Delanoë : « Beckham tire Paris vers le haut »

Betrand Delanoë

Betrand Delanoë - -

Maire de Paris depuis 2001, Bertrand Delanoë est un premier magistrat de la ville comblé. Du moins, sportivement, avec un PSG plus que jamais sous les feux des projecteurs. Actionnariat, Parc, Ibra, Becks : Delanoë dit tout. Mais évoque aussi les JO d’été et l’avenir du site du Roland-Garros.

L’implication des Qataris

« Je suis très reconnaissant. Ils ont pris ça à cœur. Je savais que les nouveaux propriétaires aimaient Paris avant d’acquérir le PSG et qu’ils aimaient le PSG. Je l’avais éprouvé dans les temps passés. Ce n’est pas d’abord une histoire commerciale, mais d’amour de Paris, du PSG. Après, c’est vrai qu’ils ont mis le paquet pour que le club se donne les moyens d’être dans la compétition la plus exigeante possible. A chaque changement de propriétaire, j’essaye d’être constructif et exigeant avec les dirigeants. Ils confirment ce qu’ils m’avaient dit : cette passion du club et de Paris. Ils ne m’ont pas déçu. »

Sa relation avec Nasser Al-Khelaïfi et le Prince Al Thani

« Contrairement à ce qui a été écrit, je ne fais partie d’aucun lobby. Le Prince (Al Thani, ndlr) et le président ont toujours été crédibles dans le lien qu’ils avaient avec Paris et le club. Je leur fait confiance. Chacun est à sa place. Je veux les encourager à réussir dans les valeurs que nous partageons. Par exemple, le foot féminin m’apporte beaucoup. Là aussi, ils ont mis le paquet. Ils ont été courageux et ambitieux. Notre relation est saine et basée sur une ambition commune au service de Paris. Nous avons des relations fluides, mais nous n’avons pas besoin de nous appeler souvent avec le Prince. Il y a un président de club et un directeur général de club, Jean-Claude Blanc. »

Le changement de logo

« Il m’a plu. Il est encore plus parisien. Comme j’aime bien mes amis de Saint-Germain, j’aurais été désolé qu’on les élimine, ils sont là et restent un partenaire important. Dans le monde entier, quand on parle du PSG, on parle de Paris. Et où que j’aille dans le monde, on me parle du PSG. Le PSG, c’est l’équipe de foot de Paris dans les quartiers populaires du Maghreb, du Brésil… J’aime qu’on me renvoie cette image de Paris fraternelle, chaleureuse et bienveillante au monde. C’est une image d’ouverture au monde. »

Le futur centre d’entraînement

« Je facilite la solution Saint-Germain. La ville de Paris est propriétaire d’un terrain de 100 hectares à Saint-Germain, que je suis prêt à vendre à la ville de Saint-Germain qui le revendrait au PSG. Je pense que les dirigeants doivent être libres de faire le choix le plus opportun. Personnellement, je souhaite qu’il reste à Saint-Germain, mais je veux respecter la volonté des dirigeants. »

Le PSG et le Parc des Princes

« Le PSG reste au Parc (le bail arrive à échéance en 2016). C’est notre maison. D’ailleurs, nous lançons ensemble des travaux pour nous mettre aux normes de l’UEFA pour 2016. La ville de Paris a débuté des travaux estimés à 20M€ et le PSG s’est engagé à faire des travaux pour environ 50M€ d’adaptation totale. Connaissez-vous beaucoup de gens qui investissent beaucoup d’argent pour 2 ans ? Au-delà de 2016, il faut trouver les moyens de faire le Parc le plus adapté aux ambitions du club. Je suis assez confiant. Pour le raser, il y a des contraintes qui ne permettent pas de l’envisager car c’est un monument classé. »

Zlatan Ibrahimovic

« Ce qui m’intéresse, c’est d’abord son talent. Ensuite, il a une personnalité importante. J’ai parlé avec lui. C’est un type direct. J’ai aimé son côté nature. »

David Beckham

« On me parle des grands joueurs du PSG dans le monde entier. C’est vrai qu’il nous ouvre une notoriété en Asie. Pour Paris, c’est un rayonnement supplémentaire. Que tout cela se fasse dans les valeurs du sport. Je suis très heureux de tout ce qui tire Paris vers le haut. »

Un club omnisport à Paris ?

« C’est adapté au temps présent. Le Qatar investit dans le hand et le foot féminin, et ça marche. Concernant le rugby, je n’ai pas à me mêler de ça. Je m’intéresse à tous les clubs parisiens. Il y a le volley, le basket… Le rugby a été un des fleurons du sport professionnel parisien. C’est plus difficile depuis 2 ans. »

La modernisation de Roland-Garros en stand-by

« Nous faisons appel et corrigeons à titre préventif, ce qui semble gêner le tribunal administratif. Nous avons mis toutes les contraintes pour préserver le patrimoine. Les seules serres détruites sont en plastique. Je crois dans ce projet. Il se peut qu’il ait du retard, mais je crois qu’il aboutira. Il y a toujours des obstacles dans tous les grands projets urbains. C’est comme ça dans toutes les villes. Mais on aboutit. Il faut être tenace et professionnel. »

Une nouvelle candidature pour les Jeux Olympiques ?

« Je le crois, mais il faut tenir compte des compétitions que nous avons perdues. Il faut en tirer les conséquences. Il faut penser la métropole parisienne et internationale. Dans la dernière candidature que nous avons perdue, je pense que dans l’équipe, beaucoup de gens parlaient anglais mais ne pensaient pas international. Je crois que Paris est digne d’accueillir les Jeux et qu’il peut les accueillir. Mais il faut aussi tenir compte de la ville qui sera hôte en 2020. Si c’est une équipe européenne, nous aurions moins de chance en 2024. »

A lire aussi

>>> Zlatan libéré

>>> Pastore : « La sélection me manque énormément »

>>> Barcelone-PSG : De la chance au tirage ?

Recueilli par Mohamed Bouhafsi et Loïc Briley