RMC Sport

Des Lillois droits dans leurs crampons

-

- - -

En dépit de son nul à domicile face à Lyon (1-1) et du retour de tous ses poursuivants, le leader nordiste qui aborde une semaine périlleuse en Coupe de France, ce mercredi (20h45) face à Lorient et en Ligue 1 ce dimanche (21h) à Marseille, reste confiant.

Les Lillois auraient-ils perdu le goût de la victoire ? Tenu en échec à domicile par Lyon dimanche (1-1), le LOSC reste sur deux défaites et deux résultats nuls toutes compétitions confondues. Il faut remonter aux quatre premiers matches officiels de la saison pour trouver trace d’une telle série sans victoire.
Pourtant, si l’élimination en Europa League contre Eindhoven avait laissé un goût amer, surtout après le match aller (2-2), le point acquis face à Lyon, prétendant déclaré au titre, n’a pas franchement plombé l’ambiance au sein du vestiaire nordiste. « Je ne suis pas triste du tout car c’est un bon point, assure Michel Seydoux, le président lillois. Le championnat est tellement serré que chaque point coûte extrêmement cher. »
Celui obtenu grâce au 17e but de Moussa Sow permet aux Lillois de reprendre les commandes du championnat, laissées aux Rennais l’espace de vingt-quatre heures. « Récupérer la première place et laisser Lyon à quatre points étaient nos objectifs, avoue Rudi Garcia. On a fait un match intéressant en termes de maîtrise collective. J’ai aussi trouvé qu’il y avait eu beaucoup de sérénité. C’était bien mieux qu’à Montpellier (défaite 1-0, ndlr). »
Sur une pelouse indigne d’un club de L1, les Lillois se seraient donc rassurer face aux Lyonnais ? « L’important était d’être toujours dans la course avant le déplacement à Marseille dimanche prochain et on le sera, se réjouirait presque Mickaël Landreau. La dernière ligne droite sera difficile pour tout le monde. »

Rami : « Le classement parle pour nous »

Elle le sera aussi pour des Lillois qui ont tout de même réduits leur marge de manœuvre. Leader ex-æquo avec le Stade Rennais, le LOSC a vu revenir tous ses poursuivants ce week-end. Pas vraiment l’idéal avant d’aller défier l’OM, qui ne compte plus qu’un point de retard, lors de la prochaine journée. D’autant que les Lillois n’ont encore jamais réussi à vaincre un concurrent direct cette saison. « On n’a peut-être battu aucune équipe du top 5 mais le classement parle pour nous », rappelle Adil Rami.
Pour le défenseur central lillois qui a décidé de ne plus se couper les cheveux avant d’inscrire un but, le sprint final pourrait même être favorable à son équipe. « Même si on piétine, il nous reste Marseille, du lourd, avant d’en avoir fini avec ce mois de février difficile. Après, « En Avant Guingamp » ! Le destin va parler. »
Mais avant de penser à Marseille, un autre défi attend les Dogues. En renouant avec la victoire dès mercredi face à Lorient en quarts de finale de la Coupe de France, les partenaires de Rio Mavuba ne seraient plus qu’à une marche du Stade de France. Tentant non ?