RMC Sport

Deschamps : « Je n’ai jamais de pression »

-

- - -

Avant un déplacement périlleux à Rennes dimanche à l’occasion de la 21e journée, l’entraîneur marseillais savoure le retour en forme de son équipe, toujours en lice sur tous les fronts. Et confie n’avoir aucune pression. Mais on n’est pas obligé de le croire...

Didier, vous allez récupérer Souleymane Diawara et Charles Kaboré, tous deux éliminés de la CAN…

Cela fait deux joueurs sur quatre (les frères Ayew sont encore en course avec le Ghana, ndlr). Mais Rennes va récupérer Mangane et Pitroipa aussi ! Je ne suis pas plus sorcier que les autres. Je suis déçu pour eux, leur pays et leurs supporters, mais pour nous, c’est une bonne chose. On va faire en sorte qu’ils soient présents contre Nice (mercredi en demi-finale de la Coupe de la Ligue).

Erding s’est engagé à Rennes cette semaine. Cela vous inquiète-t-il pour dimanche ?

C’est bien pour Rennes. Mettre entre 7 et 8 millions d’euros sur un joueur au mercato d’hiver, cela prouve leurs ambitions. Rennes est une équipe qui est devant nous au classement et qui nous avait fait mal chez nous, au match aller (1-0). Elle fait partie des équipes candidates au podium.

« Amalfitano chez les Bleus ? Je ne suis pas Laurent Blanc »

On parle beaucoup de Morgan Amalfitano. Mérite-t-il sa chance en équipe de France ?

Je ne suis pas Laurent Blanc. Je suis très content de ce qu’il réalise avec nous, de ses performances. S’il peut avoir une récompense supplémentaire, je serais ravi pour lui. Il joue plus. Il est en confiance. Il a vécu un changement important par rapport à Lorient. Au début, la période n’était pas positive collectivement. Depuis plusieurs semaines, il a un très bon niveau. Il est important car il est capable de marquer et de faire marquer.

L’OM est toujours en lice sur tous les tableaux…

Oui, on a connu des situations plus pénibles même si notre calendrier se charge. Jouer différentes compétitions n’est pas une mauvaise chose.

En tant qu’entraîneur, cela retire un peu de pression…

Je n’ai jamais de pression.

Lucho peut-il partir avant la fin du mercato ?

Tant que le président (Vincent Labrune, ndlr) ne me dit pas : « J’ai une offre d’un club qui me convient », il est là. Il sera concerné par le match de dimanche, comme ses partenaires.