RMC Sport

Deschamps : « Le titre, on y croira jusqu’au bout »

L'entraîneur omlypien ne baisse pas les bras et croit toujours au titre.

L'entraîneur omlypien ne baisse pas les bras et croit toujours au titre. - -

Invité de Luis Attaque au lendemain de la victoire face au Mans (2-1), l’entraîneur de l’OM a rappelé que son équipe n’avait pas perdu espoir dans la lutte pour le titre de champion. L'ancien coach de Monaco et de la Juventus en a aussi profité pour évoquer le mercato d’hiver.

Didier, l’OM a peiné pour battre Le Mans mercredi au stade Vélodrome (2-1)...
Oui, mais il n’y a pas de matchs faciles. C’est la période qui veut ça. Les matchs s’enchaînent tous les trois-quatre jours. Ce n’est pas évident. L’essentiel est de prendre les points à domicile.

Etes-vous satisfait par les résultats de votre équipe ?
Oui, mais on peut faire mieux. On peut mieux gérer certaines situations. Mais je tiens aussi compte des joueurs absents.

Les principales critiques visent le jeu de votre formation...
On ne maîtrise pas tout. Beaucoup de choses ont été dites, même après le match à Bordeaux (1-1). Je reconnais qu’on a fait une première période très moyenne parce que les Girondins nous ont obligés à défendre bas. Mais on était chez les champions et ils n’ont pas frappé une fois au but. Je n’allais pas aller à Bordeaux avec cinq attaquants ! Je connais le potentiel de cette équipe et l’apport de ses latéraux. L’objectif est de faire mieux que la première partie de saison.

Marseille a-t-il besoin de se renforcer cet hiver ?
Toutes les équipes peuvent se renforcer même si c’est un mercato qui perturbe plus qu'autre chose. Mais est-ce qu’on va le faire ? Je ne le crois pas.

Vous êtes perturbé par les rumeurs de départs concrenant des joueurs comme Ben Arfa ou Valbuena ?
C’est du blablabla ! Ça alimente les forums. Beaucoup de choses sont écrites sans fondement. C’est une source de perturbation pour un club. Je le sais. Comme d’habitude, à Marseille ça prend encore plus d’ampleur.

On vous a senti un peu irrité sur le dossier Mancini dans lequel vous vous êtes beaucoup impliqué. Que s’est-il passé ?
Il faut le demander aux dirigeants (rires). Plus sérieusement, c’était une possibilité. Le joueur était intéressé, mais ça a traîné en longueur pour différentes raisons. Le président a dit non. Je ne veux pas commenter sa décision. Est-ce que j’ai besoin de Mancini ? Le problème ne se pose plus. Marseille peut-il ouvrir d’autres dossiers ? Pour ré-ouvrir des dossiers, il faudrait en avoir déjà ouverts.

Il peut y avoir de bons coups comme Jérémy Menez ou Ilan qui est libre désormais ?
(Il rit) Il peut y avoir des coups oui, mais il faut voir s’ils sont bons ou mauvais.

Votre groupe est-il assez étoffé ? Croyez-vous toujours au titre ?
Le titre, j’y croirai jusqu’au bout. A nous de faire le maximum. Evidemment, Bordeaux a une meilleure position au classement. Nous sommes encore qualifiés dans quatre compétitions.

Steve Mandanda semble moins bien, notamment depuis qu’il a perdu sa place en équipe de France...
Avoir perdu sa place en équipe de France n’est pas une bonne chose pour lui. Mais c’est un jeune gardien qui a connu une ascension fulgurante. Il peut avoir une période où il est moins bien. Il a son caractère et sa personnalité. Ça reste un grand gardien qui doit encore franchir des paliers. Ce qui lui ait arrivé à Bordeaux va lui permettre de grandir dans les mois à venir.

La rédaction-Luis Attaque