RMC Sport

Deschamps : « Un match à l’ancienne »

Didier Deschamps

Didier Deschamps - -

Satisfait du comportement des joueurs contre le Paris Saint-Germain ce dimanche soir au Vélodrome (3-0), l’entraîneur marseillais est évidemment heureux de sa victoire tactique. Le défi physique qu’il a proposé aux Parisiens a été couronné de succès.

Didier, pourquoi avez-vous opté pour une telle intensité physique ?

C’était important de livrer un combat athlétique par rapport aux qualités de cette équipe de Paris. Dès qu’elle a un peu d’espace, ses quatre joueurs offensifs font mal. C’était capital de très bien défendre. C’était très important de mettre beaucoup d’impact, d’agressivité, dès les premières minutes.

Cette victoire réconcilie-t-elle les joueurs avec le public ?

Les joueurs jouent pour eux avant tout. Mais je pense à nos supporters, qui étaient énormément déçus et en colère ces derniers temps. Je pense qu’on leur a donné beaucoup de plaisir.

Vous attendiez-vous à ce sursaut ?

Réaliser cette performance trois ou quatre après le match contre l’Olympiakos (0-1), c’est évidemment une grosse satisfaction. C’était un peu un match à l’ancienne. Avec peut-être moins de débordements qu’à l’époque. Il y avait moins de caméras, aussi.

« Lucho ? Je n’avais aucun doute »

Regardez-vous à nouveau vers le haut du tableau ?

On ne va pas récupérer les points qu’on a perdus avant. Mais on a encore tout à jouer devant nous, pour atteindre la trêve le plus haut possible. Collectivement, on a réalisé une grosse prestation.

Avez-vous trouvé votre équipe-type ?

Je ne veux condamner personne. Il y a des joueurs qui n’étaient pas là à Montpellier (0-1) et contre l’Olympiakos. J’aurai besoin de tout le monde. L’important, c’est de garder cet état d’esprit.

Avez-vous apprécié la performance de Lucho pour son retour en tant que titulaire ?

Qu’il joue ou pas, j’ai droit à 15 questions sur lui à chaque fois. C’est un joueur de qualité. Il dépend du collectif. Mais je n’avais aucun doute. Je le savais, par son attitude au quotidien. Il a une attitude de grand professionnel. C’est bien qu’il ait pu aller au bout de ce qu’il avait.