RMC Sport

Di Meco : « Il y a deux manières d’entendre ce que dit Bielsa »

Eric Di Meco

Eric Di Meco - -

Marcelo Bielsa a sorti la sulfateuse contre Vincent Labrune ce jeudi en conférence de presse. Si Eric Di Meco comprend le mécontentement de l’entraîneur argentin, il attend une reprise en main ferme du président de l’OM.

Un mercato mal géré, des recrues inconnues, des promesses non tenues,… Marcelo Bielsa a chargé Vincent Labrune ce jeudi en conférence de presse. Un comportement qui trouble Eric Di Meco. Si le membre de la Dream Team RMC Sport est d’accord avec l’entraîneur de l’OM sur le fond, il estime que Vincent Labrune ne peut pas tolérer une telle fronde de son coach : « Depuis le début, j’ai plutôt tendance à croire Bielsa. On l’aime ou on ne l’aime pas et pour le moment on ne peut pas juger de ce qui se passe sur le terrain et apporter des jugements définitifs. Ce ne serait pas sérieux. Et il y a le côté communication. On pleure toute l’année parce que les coaches ne disent rien. Lui vient et à chaque fois il dit un truc. Là, il y a deux manières d’entendre ce que dit Bielsa : il se dédouane, il ouvre le parapluie parce qu’il sent la "patate", ou alors il dit tout simplement la vérité.

Il est arrivé au mois d’avril, il a regardé deux ans de cassettes de l’équipe. Il est même allé regarder les matchs des joueurs prêtés à l’étranger. Les jeunes se sont entraînés pendant la trêve avec son adjoint. On ne peut pas dire qu’il laisse de la place au hasard quand il arrive dans un club. Quand il est arrivé à l’OM, je crois qu’il a dû demander, notamment au niveau du recrutement, d’avoir la mainmise ou au moins qu’on lui demande son avis et qu’il puisse regarder les mecs qu’on veut faire venir. Aujourd’hui, il nous explique qu’on lui a menti, que les promesses n’ont pas été tenues et qu’il ne connaît pas le dernier joueur arrivé (Doria, ndlr). »

« Peut-être qu’il se fait hara-kiri »

« Je veux bien le croire mais il y quand même un problème de gestion de club. Peut-être qu’il se fait hara-kiri car il veut partir. Mais si je suis président de l’OM, je lui mets un coup de pied direct ! S’il ne prend pas un coup de pied par le président, ça veut dire quoi ? Je ne comprends plus rien ! Mais par contre, tu ne peux pas dire qu’il n’est pas clair depuis le début, car il dit tout ce qu se passe, ou qu’il est arrivé en faisant n’importe quoi. »

la rédaction