RMC Sport

Di Meco : « Quand Zlatan joue vraiment en pointe... »

Eric Di Meco

Eric Di Meco - -

Eric Di Meco, membre de la Dream Team RMC Sport, n’a pas été convaincu par la prestation du PSG vendredi à Montpellier (1-1). Mais il estime que les champions de France vont monter en puissance et seront encore favoris pour le titre cette saison.

Après une première mi-temps poussive, le PSG a su accélérer en deuxième période pour gratter le point du nul vendredi à Montpellier, en ouverture de la Ligue 1 (1-1). Le genre de scenario dont les joueurs de la capitale sont coutumiers. « Paris est une équipe à réaction depuis l’an dernier, remarque Eric Di Meco. On l’a vu souvent se faire bouger et marquer quand l’équipe adverse dominait. La saison passée, ça a été une équipe de contre formidable, avec cette qualité d’aller très vite vers l’avant, qui marquait quand l’adversaire commençait à s’enflammer en face. Sur ce match, ils ont eu des problèmes pour trouver la profondeur face à une équipe bien organisée. En première mi-temps, tout le monde est venu se mettre dans le cœur du jeu, ça a facilité le système défensif montpelliérain. Jean Fernandez a d’ailleurs dit après le match qu’il avait fait en sorte de bloquer le milieu de terrain du PSG. »

Malgré cette prestation sans relief, le membre de la Dream Team RMC Sport estime que Paris sera difficile à aller chercher dans la course au titre : « Ils sont prenables sur un match, surtout en ce moment, parce que tout le monde n’a pas le même degré de préparation à Paris. Mais sur tout un championnat, ils sont quand même encore au-dessus. Face à Montpellier, on l’a encore vu. Même en étant très moyens, on a l’impression qu’ils savent qu’à tout moment, l’adversaire va craquer, qu’ils vont marquer ou que Zlatan va faire un exploit. Sur ce match, je ne pense pas qu’ils aient fait preuve de suffisance. Montpellier a été bien organisé et agressif. Ils ont été très bons, il faut aussi le signaler. »

« Paris a besoin de réglages »

Pour éviter de souffrir autant dans les prochaines semaines, Paris va devoir fluidifier son jeu et peser beaucoup plus offensivement. Son effectif doit lui permettre d’y arriver. « Physiquement, une équipe qui va jouer autant de compétitions, notamment la Ligue des champions, a une préparation différente qu’une équipe comme Montpellier, note Di Meco. On a bien vu qu’ils se sont fait bouger dans les impacts. Mais au niveau du système de jeu offensif, il va falloir des réglages. Quand Zlatan a vraiment joué attaquant de pointe, que Pastore est devenu un vrai n°10 et qu’il y eu deux joueurs dans les couloirs, il y a eu plus d’espaces et de possibilités. Il faut trouver un bon équilibre, en sachant que Cavani va entrer dans cette équipe. »

A lire aussi :

>> Montpellier-PSG : le champion accroché

>> Benarbia : « Paris a encore du boulot… »

>> Rabiot retient le positif

Grandes Gueules du Sport