RMC Sport

Diakhaté : « Bordeaux sera un match capital ! »

Pape Diakhaté tire la sonnette d'alarme

Pape Diakhaté tire la sonnette d'alarme - -

Après la défaite contre Valenciennes, le défenseur central de l’OL tire la sonnette d’alarme. Et considère déjà la réception des Girondins ce dimanche (21h) comme déterminante pour la suite de la saison.

Pape Diakhaté, comment expliquez vous l’irrégularité de l’OL ?
Depuis le début de la saison, on fait du yo-yo entre du très bon et du très moyen. Contre Lorient (3-0), on fait un match référence ; à Nice (élimination 1-0 a.p. en 16e de finale de Coupe de France), c’était moins bien. Tout comme à Valenciennes (défaite 2-1). C’est à nous de comprendre qu’un match dure 90 minutes et d’être constant sur cette durée.

En février, cinq matches capitaux attendent l’OL en L1 et en Ligue des champions…
Ça va être déterminant, ça va être un mois capital où il faudra engranger le plus de points possibles et aller chercher la qualification pour les quarts de finale de la Ligue des champions. On a étalé la préparation en janvier en fonction de ces enjeux.

Y-a-t-il un problème d’état d’esprit ?
On s’est peut-être vus beaux à Nice, l’état d’esprit doit être meilleur. Il faut rentrer sur le terrain avec un mental de guerrier. C’est l’OL ! N’importe quel stade où on va jouer, on sera bousculés, harcelés. Il va falloir être préparés à cela.

Dimanche, vous recevez Bordeaux en clôture de la 22e journée…
Ce sera un match capital, on va rentrer dans un mois de février déterminant, ça va s’enchaîner, on n’aura pas le temps de cogiter. Le plus important sera de gagner, même si c’est sans la manière.

Le titre est-il encore envisageable avec Lille désormais à sept points ?
Ils sont devant nous, on a un œil sur eux. Sept points, c’est beaucoup mais la saison n’est pas finie et nos adversaires peuvent faire des faux-pas comme on a pu en faire.