RMC Sport

Diawara : « On y croit encore »

Ici sous le maillot de la Guinée, Kaba Diawara va tout faire pour aider Arles-Avignon à se maintenir.

Ici sous le maillot de la Guinée, Kaba Diawara va tout faire pour aider Arles-Avignon à se maintenir. - -

L’expérimenté attaquant d’Arles-Avignon, lanterne rouge de L1, a pris avec ses coéquipiers le chemin de Peralada (Catalogne) pour une semaine de stage. L’homme en dix-sept clubs croit encore au miracle du maintien.

Kaba Diawara, que peut-on vous souhaiter pour 2011 ?

Beaucoup de points et comme je suis attaquant, beaucoup de buts. Mais l’essentiel, c’est la santé pour tout le monde, les proches, les enfants.

La reprise n’a-t-elle pas été trop dure après ces courtes vacances ?

Non, ça va. On avait un programme à suivre, pas trop dur. Et à mon âge, 35 ans, je n’ai pas le choix, j’ai bien dû le faire !

Arles-Avignon est bon dernier avec onze points de retard sur le premier non relégable (Monaco). Vous croyez encore au maintien ?

Bien sûr, on y croit encore. Ça va être dur, on le sait, mais on n’est pas pressé. Si on sort de la zone rouge lors de la dernière journée, fin mai, ça nous ira très bien. Ça va être un sprint de cinq mois. Ce stage en Espagne va nous permettre de retrouver la caisse et de nous préparer pour ces longs mois difficiles.

Vous qui avez connu dix-sept clubs en dix-sept ans. Est-ce une bonne chose de changer de club en cours de saison, et notamment lors du mercato ?

Arriver dans un club en janvier, c’est très délicat. Ça fait six mois que le groupe vit ensemble. Si on ne connaît pas un ou deux joueurs dans l’effectif, ça peut être vraiment compliqué. Mais ça peut être aussi une bonne porte de sortie si on ne se sent pas bien dans son club.