RMC Sport

Disparition de Sala: "Peu de chance de survie à bord de cet appareil", selon l’aviation civile

Jointe par RMC, la direction générale de l’aviation civile française a donné des précisions sur les circonstances de la disparition de l’avion où a pris place Emiliano Sala, lundi en direction de Cardiff. Le pessimisme est de mise sur les chances de survie.

L’inquiétude enfle heure après heure depuis l’annonce de la disparition de l’avion transportant Emiliano Sala entre Nantes et Cardiff, lundi soir. L’appareil, un Piper PA 46 (6 places à bord), a quitté l’aéroport de Nantes Atlantique à 20h15 lundi soir avant que son signal ne soit perdu environ 1 heure plus tard, comme l’a confié à RMC la direction générale de l’aviation civile (DGAC). Aucun ressortissant français n’était à bord de l’avion qui n’est pas immatriculé en France. Le vol devait durer 2h30.

L’avion est équipé d’une balise de détresse

D'après la DGAC, il y a "de grandes chances que le signal ait été perdu au-dessus des eaux territoriales britanniques ou au-dessus de l'espace aérien britannique". La police de Guernesey a en effet indiqué mener les recherches au large de ses cotes. Par conséquent, l'enquête devrait être menée par les autorités britanniques. "Si c'est en mer, il y a peu de chance de survie à bord de cet appareil", indique une source de la direction générale de l’aviation civile.

L'avion est équipé d'une balise de détresse sans que l’on ne sache, pour le moment, si le pilote a eu le temps de donner un signal d'alerte avant de disparaitre des radars.

Nicolas Couet avec Anaïs Denet