RMC Sport

Drame de Furiani : une plaque commémorative au ministère des Sports

Une plaque commémorative en hommage aux 18 personnes tuées lors de la catastrophe de Furiani du 5 mai 1992 au stade Armand-Cesari, a été dévoilée jeudi au ministère des Sports à Paris. Un moment fort chargé en émotions pour tout le peuple corse.

Il a fallu attendre 24 ans. 24 ans pour voir apparaître cette plaque commémorative en hommage aux au drame de Furiani de 1992. Prévue d’abord en novembre puis repoussée à cause des attentats, cette cérémonie a finalement eu lieu et a rendu un vibrant hommage aux 18 personnes tuées et aux 2357 blessées de cette tragédie.

« Je crois qu’il était normal que l’État rende un hommage national aux victimes de l’accident de Furiani qui a fait 18 morts, a signifié Thierry Braillard, secrétaire d’Etat aux Sports. Le côté reconnaissance nationale était essentiel pour le devoir de mémoire, parmi d’autres mesures qui vont avoir lieu, mais la première restait cette plaque commémorative, ici, au ministère des Sports. »

« La sécurité a été renforcée partout »

Noël le Graët, le président de la FFF, en a profité pour rappeler que cette tragédie avait conduit à la mise en place de mesures de sécurité drastiques. « C’est un moment crucial car c’est un nouveau départ de relation entre le collectif, Furiani, la Fédération et l’État. Ceux qui ont perdu les leurs resteront extrêmement contrariés. L’exemple corse a servi. La sécurité a été renforcée partout. Ça ne peut pas faire oublier ce qui s’est passé là-bas mais la France a tenu compte de l’accident cruel de Furiani. »

« On attend la sacralisation du 5 mai »

Si cette cérémonie satisfait tout le monde aujourd’hui, elle laisse quand même un goût amer à Karine, membre du collectif des victimes de Furiani : « On met quand même 24 ans pour aujourd’hui nous satisfaire et on attend la sacralisation du 5 mai. Il y a eu des morts, des blessés. Ce serait bien qu’on puisse penser à nous, se dire que ce jour-là il n’y aura plus de matches. Et autour de cette journée, faire un évènement pour la jeunesse, lui apprendre ce qu’il s’est passé et avoir des activités sportives bien sûr. »

RMC Sport