RMC Sport

Dréossi : « Je ne veux pas de Chevtchenko »

-

- - -

Le manager général Pierre Dréossi nous a confié que le Stade Rennais était à la recherche de trois joueurs : deux milieux de terrain à vocation défensive et un attaquant.

Pierre Dréossi, le Ballon d’Or 2004 Andreï Chevtchenko serait sur le marché…
Ba qu’il y reste... (Rires) Plus sérieusement, je pense que lorsque l’on veut faire un recrutement un peu intelligent, il faut qu’il y ait adéquation entre le joueur et le club. Après être passé par des clubs comme le Milan AC ou Chelsea, Chevtchenko n’aura sans doute pas la motivation pour jouer pour le Stade Rennais. Nous, on préfère avoir des joueurs à 100%. Si jamais Chevtchenko était prêt à venir à Rennes, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne chose pour nous. Un joueur, quel que soit sa qualité, doit être à 100% pour s’imposer dans le championnat de France.

L’attaquant niçois Loïc Rémy est-il une piste plus sérieuse pour Rennes ?
Oui, c’est un joueur qui intéresse Rennes, mais cela me parait difficile. Rémy intéresse aussi d’autres clubs comme Lyon, et je pense qu’il arrivera un moment où les autres clubs auront plus d’armes que Rennes pour convaincre le club et le joueur.

Pouvez-vous nous dire combien de joueurs vous comptez recruter à l’intersaison ?
On va prendre deux milieux de terrain je pense, car on va sûrement en perdre deux. Stéphane Mbia va sûrement partir, Bruno Cheyrou a lui aussi émis la volonté de partir. Et comme on avait déjà perdu à la trêve Olivier Sorlin, on a besoin de milieux de terrain aujourd’hui.

Un joueur du style de Loïc Perrin (Saint-Etienne) par exemple ?
Un joueur de ce style là, oui… Mais, on est en contact avec des joueurs étrangers. Deux milieux plutôt défensif, car on a toujours Mickaël Pagis et Jérôme Leroy…

Jérôme Leroy ne va pas partir (il est notamment annoncé à Saint-Etienne, ndlr) ?
Non, bien sûr que non. A part en vacances, il ne va pas partir non. (Rires)

Pagis va-t-il partir, oui ou non ?
Aujourd’hui, non.

Et Rod Fanni ?
Non.

Le dossier Mbia avance toujours avec Everton ?
Il avance avec deux clubs étrangers. J’espère que dans les dix jours, on trouvera une solution avec l’un d’entre eux.

A part au milieu de terrain, allez-vous recruter en attaque ou en défense ?
Comme on a perdu Jimmy Briand pour un certain temps (six mois d’arrêt après sa blessure fin mars aux ligaments antérieurs du genou gauche, ndlr), il nous faut un joueur offensif supplémentaire. On ne cherche pas de défenseur pour l’instant. Mais cela peut évoluer s’il y a des départs non-prévus.

Jérôme Leroy (34 ans) et Mickaël Pagis (presque 36 ans) ont encore une ou deux saisons au plus haut niveau devant eux. Ne serait-ce pas le bon moment pour vous de vous en séparer ?
Cela dépend de plusieurs choses : la volonté du joueur, celle de l’entraîneur… En tout cas, il serait très difficile pour le Stade Rennais de perdre les deux. On va essayer de trouver une solution pour en garder au moins un. Aujourd’hui, on a la volonté de garder les deux. Ils ont un certain talent, peut-être pas sur 38 matches de championnat, mais ce sont des joueurs et des personnes que j’aime bien, tout comme l’entraîneur.

Il y a quelques semaines, vous nous aviez annoncé en avant-première une grande nouvelle autour de Rennes… Qu’en est-il exactement ?
Elle n’est pas arrivée... Nous avions pratiquement acquis le fait d’avoir un sponsor unique avec le changement de nom du stade. Cela aurait été la première opération de Naming en France. Les choses étaient très avancées, mais cela ne s’est pas fait au dernier moment. Economiquement, c’était un contrat de 6 millions d’euros par saison sur cinq ans. 30 millions, c’est beaucoup. Pour cette année, c’est foutu, mais J’espère que ce n’est que partie remise.

La rédaction - Grand After