RMC Sport

Droits TV: Eyraud dénonce "une trahison" de Mediapro

Le président de l'Olympique de Marseille, Jacques-Henri Eyraud, a déploré mardi sur France Bleu Provence "une trahison" de la part de Mediapro, alors que la justice doit rendre ce jour sa décision sur le conflit opposant la Ligue à son diffuseur défaillant.

"C'est une catastrophe parce qu'on vit une double peine, entre le Covid et cette défaillance incroyable, inexplicable, d'un diffuseur qui, un mois et demi après le début de sa mission, décide de ne plus payer", a expliqué le président de l’OM, Jacques-Henri Eyraud, lors d'une interview avec la radio locale. "On est comme un théâtre qui paie ses acteurs à jouer dans une salle vide, à cause du virus, et avec un diffuseur qui ne paie pas. Pour nous, c'est 65% du chiffre d'affaires qui disparaît. C'est grave, c'est une trahison", a-t-il ajouté.

Mardi, le tribunal de commerce de Nanterre doit juger l'accord entre la Ligue et le diffuseur sino-espagnol, qui, selon les termes négociés, accepte de verser une indemnité de 100 millions d'euros au total et de restituer les droits de la Ligue 1 et de la Ligue 2 en sa possession pour la période 2020-2024. La Ligue pourra alors les céder à un ou plusieurs nouveaux diffuseurs, en échange d'argent frais qui soulagerait les finances des clubs, déjà très fragilisés économiquement par la pandémie.

Eyraud rappelle le chiffre d’affaires de Mediapro

"J'ai confiance en la Ligue et en (son président) Vincent Labrune pour défendre le football français. Mais c'est une situation extrêmement difficile et il y a énormément de colère", a déclaré Eyraud. "Au moment de l'appel d'offres, Mediapro faisait 1,7 milliard d'euros de chiffre d'affaires et était partout, faisait référence dans le monde du spectacle sportif. Que ça finisse ainsi, c'est incompréhensible. Il y a un sentiment de trahison et d'irresponsabilité", a encore jugé le président de l'OM.

Face à cette situation, Eyraud a estimé que l'OM, "entré dans cette crise sans dette à son bilan", n'était "pas plus en danger que d'autres" et avait "la chance d'avoir un actionnaire solide" avec son propriétaire américain Franck McCourt. "On espère que la suite arrivera vite, que d'autres diffuseurs arriveront vers la Ligue pour finir cette saison et préparer l'avenir. Ensuite, il faudra se poser les bonnes questions sur comment on est arrivé là et comment imaginer la suite", a-t-il conclu.

MI avec AFP