RMC Sport

Droits TV: "L'arrêt de Mediapro, c'est la double peine" selon Rudi Garcia

Rudi Garcia, l'entraîneur de l'OL, a déploré l'arrêt de la chaîne Téléfoot, après l'accord de rupture entre la LFP et Mediapro, et le nouveau manque à gagner pour le foot français.

A deux jours du choc entre le PSG et l'OL, dimanche (14e journée de Ligue 1), Rudi Garcia a rebondi ce vendredi sur l'actualité brûlante de la Ligue 1: l'arrêt de Mediapro. L'entraîneur lyonnais a évoqué de lui-même le sujet, en conférence de presse, alors qu'il soulignait les conditions particulières vécues par le football français cette saison, en raison de la crise du coronavirus et de la décision d'arrêter la saison dernière au mois de mars. 

"On n'aura pas le milliard"

"Avec l'arrêt de Mediapro, c'est la double peine, peste-t-il. Avec l'arrêt de la saison dernière, on n'a pas touché la fin des droits qu'on aurait dû toucher et on n'aura pas le milliard pour lequel on s'était peut-être arrêté plus tôt pour commencer 2020-2021 dans les meilleures conditions. C'est encore un coup dur pour le football français. On n'a pas de billetterie. Je n'oublie pas les journalistes partis dans cette aventure et j'espère que ça ne se passera pas si mal. Plein de choses font que ce n'est pas une bonne nouvelle."

Interrogé sur le niveau des dirigeants du football français, Rudi Garcia a refusé d'entrer sur ce terrain glissant. "Je ne peux pas me permettre de parler de ça, je peux juste parler des faits et de ce que je viens de dire. On a arrêté la saison dernière mais on n'aurait pas dû le faire, c'est évident. Aujourd'hui, on est encore pénalisé. J'espère que tout ça va rentrer dans l'ordre. Des gens sont à même de penser à ça."

Ce vendredi, la LFP et Mediapro ont trouvé un accord pour mettre fin à leur contrat pour la diffusion de la Ligue 1 et de la Ligue 2 sur la chaine Téléfoot, qui va fermer. La Ligue va récupérer les droits de diffusion et chercher un nouveau diffuseur. En 2018, le montant des droits TV pour la période 2020-2024 avait dépassé le milliard d'euros (1,153 milliard), dont 830 millions d'euros provenant de Mediapro. Un chiffre qui sera inévitablement revu à la baisse.

NC avec Edward Jay