RMC Sport

Droits TV: la note de Mediapro encore dégradée par l'agence Moody's

Selon les informations de Capital, l'agence de notation financière Moody's a encore dégradé la note de Mediapro, principal détenteur des droits télévisés du football français jusqu'en 2024.

Le football français n'a pas fini de s'inquiéter. Selon les informations de Capital, l'agence de notation financière Moody's a encore dégradé ce jeudi la note de Mediapro, détenteur de la majeure partie des droits TV de la Ligue 1 et de la Ligue 2 sur la période 2020-2024. Fin avril, Moody's avait déjà donné l'alerte en abaissant de deux crans la note de Joye Media, la holding espagnole propriétaire de Mediapro, en la plaçant de B1 à B3 (spéculatif haut risque crédit). En juillet, cette note a encore été abaissée de B3 à B3 "pd" (probability of default). D'après Capital, elle est désormais au rang Caa1, autrement dit à quatre niveaux du défaut de paiement.

Une nouvelle dégradation de la note envisagée

Plus inquiétant, "les perspectives de la note sont "négatives", c'est-à-dire qu'une nouvelle dégradation est envisagée". Cette nouvelle baisse opérée par Moody's s'expliquerait par le bras de fer dans lequel s'est engagé Mediapro avec la Ligue de football professionnel et notamment son non-paiement de l'échéance du 5 octobre. Ce non-paiement serait considéré comme "négatif pour la réputation de Mediapro" selon l'agence Moody's, qui met également en avant la liquidité "fragile" du groupe audiovisuel, déterminé à renégocier à la baisse son contrat avec la LFP et qui a cherché à rassurer mercredi lors d'une conférence de presse.

"Mediapro, ce n'est pas quatre mecs dans une chambre. On a un chiffre d'affaires de presque deux milliards. Le contrat est là pour durer, nous avons cette volonté. La seule chose qu'on a demandée, c'est d'adapter les choses pour cette saison", a martelé Jaume Roures, le patron de Mediapro, avançant le chiffre de 600.000 abonnés.

RR