RMC Sport

Droits TV Ligue 1: ce que Canal+ aurait proposé à la LFP

Une offre de 690 millions d'euros, dont 100 en bonus, a été proposée par Canal+ pour le rachat des droits TV de la Ligue 1 qui ont été abandonnés par Mediapro, d'après L'Équipe. La chaîne beIN Sports pourrait faire partie du nouveau dispositif.

Une première offre à 590 millions d'euros annuels garantis. C'est ce que Canal+ a proposé à la Ligue de football professionnel pour le rachat des droits TV de la Ligue 1 abandonnés par Mediapro, selon une information rapportée jeudi par L'Équipe. La direction de la chaîne cryptée aurait également proposé 100 millions d'euros par an sous forme de bonus.

Dans les 590 millions proposés par saison jusqu'à l'été 2024, 490 seraient destinés aux meilleures affiches du championnat. Elles seraient diffusées sur les antennes de Canal+. L'offre prévoirait aussi 100 millions d'euros pour les autres matchs, à plus faible audience. Ces rencontres pourraient être diffusées par beIN Sports, qui est aujourd'hui exclusivement distribuée par Canal+. En cas de succès pour ces matchs, un bonus de 100 M€ serait alors versé.

Canal+ aurait aussi proposé de verser une avance de 200 millions d'euros pour la saison 2020-2021. Cette somme serait ensuite déduite des paiements prévus pour les saisons suivantes, jusqu'en 2024.

La LFP ne veut pas tomber sous les 800 millions 

Mediapro, groupe éditeur de Téléfoot, avait promis de débourser environ 830 millions d'euros annuels pour les droits qu'il possédait (huit rencontres par journée, dont l'affiche du dimanche soir). Avec deux rencontres, Canal+ s'était engagé pour 330 M€. Pour l'exploitation des images de match sur les plateformes numériques, l'opération Free avait signé pour environ 50 M€.

Au total, le football français avait prévu récupérer plus de 1,1 milliard d'euros. Il espère désormais, selon le président rémois Jean-Pierre Caillot (par ailleurs président du collège des clubs de Ligue 1), ne pas tomber sous les 800 millions d'euros. Ce qui explique, selon L'Équipe, pourquoi les négociations n'ont pas encore abouti, même si une deadline pour trouver une solution semble avoir été fixée au 31 janvier.

Si Canal+ finit par récupérer les droits de la Ligue 1, ce sera en tout cas sans les commentaires de Stéphane Guy, licencié pour un soutien apporté à l'humoriste Sébastien Thoen.

JA