RMC Sport

Droits TV Ligue 1: Mediapro assigne Canal+ en justice

Mediapro a lancé une action en justice contre Canal+, selon une source proche du dossier. Le groupe sino-espagnol réclame des dommages et intérêts pour "abus de position dominante", à cause des négociations rompues pour la distribution de la chaîne Téléfoot.

Nouveau chapitre dans le conflit autour des droits TV de la Ligue 1. Mediapro a assigné Canal+ en justice, a-t-on appris jeudi de source proche du dossier. Le nouveau diffuseur majeur du football français, éditeur de Téléfoot, estime que la chaîne cryptée tente de l'évincer du marché.

L'assignation auprès du tribunal de commerce de Paris a été déposée la semaine dernière par le groupe sino-espagnol. Celui-ci accuse Canal+ d'un "abus de position dominante" et réclame des dommages et intérêts, dans le cadre des des négociations ayant suivi l'appel d'offres des droits de la Ligue 1 pour la période 2020-2024. Sollicitée par l'AFP, Canal+ n'a pas souhaité faire de commentaire.

Au coeur du conflit: l'impossibilité, selon Mediapro, de sceller le moindre accord de distribution avec la chaîne cryptée depuis la conclusion de l'appel d'offres. Dans ce dossier, Canal+ avait déjà assigné Mediapro en justice au mois de septembre, reprochant au groupe catalan à capitaux chinois une "inégalité de traitement" par rapport aux autres distributeurs.

L'ombre d'une potentielle offre de Canal+

Détenteur de 80% des droits TV de la Ligue 1 pour 780 millions d'euros par an pour la période 2020-2024, Mediapro a suspendu ses paiements et demandé une baisse du montant dû pour cette saison 2020-2021. 

La Ligue de football professionnel (LFP) et Mediapro sont engagés depuis le 19 octobre dans un processus de conciliation auprès du tribunal de commerce de Nanterre, l'objectif étant d'aboutir à une solution au plus vite, alors que le 5 décembre, date du prochain versement dû par Mediapro, approche.

Si l'issue de cette conciliation reste incertaine, la position de Canal+ est scrutée de toutes parts. Le diffuseur historique, entité du groupe Vivendi, possède déjà les droits de deux rencontres par journée de Ligue 1 pour 330 millions d'euros par saison. Une offre potentielle de 740 millions d'euros par an, pour l'intégralité des matches de Ligue 1, aurait été récemment évoquée par la chaîne cryptée.

Julien Absalon avec AFP