RMC Sport

Du Bourget au « Matignon », la folle nuit du PSG

La joie des Parisiens a continué bien après le vestiaire de Gerland

La joie des Parisiens a continué bien après le vestiaire de Gerland - -

Arrivés tard dans la nuit à l’aéroport du Bourget où les attendaient 250 supporteurs, les joueurs du Paris Saint-Germain sont allés fêter leur titre de champions de France dans un restaurant de la capitale, jusqu’au petit matin. A 18h30, ils ont rendez-vous avec le public parisien au Trocadéro.

A l’aéroport du Bourget, les festivités commencent dès 1h20 du matin, bien avant l’arrivée des joueurs, ou des dizaines de supporters se sont donné rendez-vous. Le staff du Paris Saint Germain arrive à 2h. Le président Nasser Al Khelaifi sort pour saluer les 250 fans présents. « Merci Nasser, merci Nasser, merci ! » Le président confiera plus tard avoir été très touché par l’accueil réservé. Autour, le dispositif de sécurité manque d’être dépassé. Selon une source policière « ça n’a pas été facile. »

A 2h25, l’avion de l’équipe en provenance de Lyon se pose enfin. Les joueurs refusent de monter directement dans le bus, préférant venir à la rencontre du public. Sakho, déjà grand « ambianceur » dans le vestiaire de Gerland, est le premier à venir. Menez fait le show. Lucas s'empare d'un fumigène avant d'être rappelé à l’ordre par un CRS... Les supporters entonnent « On est les champions, merci Paris ! ».
Un homme apparait sous un tonnerre d’applaudissement, Ancellotti. « Carlo, Carlo ! », crient les fans. L’Italien aux deux titres de Ligue des champions se rapproche des supporters, les applaudit. « Carlo reste avec nous, tu es bien à Paris », l’interpelle un supporteur. Chantôme et d’autres joueurs lancent des maillots. Thiago Silva est hilare. Sirigu est chaud bouillant.

Après une vingtaine de minutes, la plupart rejoignent le bus ; d'autres comme T. Motta, Verratti, Ibrahimovic, Van Der Wiel quittent le Bourget à bord de leur voiture personnelle et n’assisteront pas à la soirée du PSG. Il est 3h.
Afin de faciliter la sortie des Parisiens, la police est aidée par une trentaine de CRS. Sur l’autoroute, une quinzaine de voitures de supporters « chassent » le bus du PSG. L’accident n’est pas loin. « Il a fallu réfléchir à sortir les Parisiens de l’aéroport dans les meilleures conditions, confie un responsable de la police. On voulait éviter des accidents dans l’aéroport mais surtout sur l’autoroute. »

Belzunce Breakdown de Bouga vite stoppé par la DJ

Le bus parvient finalement au restaurant Le Matignon, dans le 8e arrondissement de Paris, un choix pris par les joueurs dans l’avion qui les emmenait au Bourget. Le restaurant de Thierry Costes est privatisé par les Parisiens, rejoints par leurs amis, pour devenir une boite de nuit éphémère. Les bouteilles de champagne sont de sortie, des cris, de la musique américaine, sans oublier le fameux We Are Champions de Queen repris en chœur par les stars du PSG. Les premières notes de Belzunce Breakdown du rappeur marseillais Bouga retentissent avant d’être vite stoppées… Seule « fausse note » de la DJ. Une « Chenille » est emmenée par Jallet. Les joueurs soulèvent Beckham… « David, David, David ! »

Pastore quitte la soirée après 4h, suivi de Sirigu. Lucas crie « Paris est magique, je suis fier d’être parisien, c’est un jour merveilleux ». Matuidi : « Merci à tous, on est champion. Merci et encore merci, on est champion, on le mérite. On a passé une excellente nuit tous ensemble. » Les Français du PSG et Beckham sont les derniers à partir. Il est 7h. Il leur reste quelques heures avant de se retrouver au Trocadéro à 18h30 pour fêter le titre avec les supporteurs parisiens.

A lire aussi :

>> Benarbia : « Le PSG n’aurait pas été sacré sans Zlatan »

>> Ibrahimovic : « L’avenir nous appartient »

>> PSG champion : toutes les réactions

Louis Chenaille (avec M. Bo.)