RMC Sport

Equipe type 29e journée

-

- - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Après chaque journée de Ligue 1, retrouvez le onze-type de la rédaction RMC Sport. Le PSG, avec quatre représentants, plus un ancien (Chantôme) se taille la part du lion. Mais Monaco, avec Berbatov et James, prouve qu’il ne manque pas de talent.

Yohann Pelé (Sochaux)

Un sauvetage seul face à Jouffre dès la troisième minute, un autre en début de seconde période sur une frappe d'Aliadière esseulé. Yohann Pelé a sauvé Sochaux à chaque entame de mi-temps. Rassurant sur toutes ses sorties, l'ancien Toulousain et Manceau est un acteur incontestable du redressement sochalien (19e, à cinq points d’ETG, premier non-relégable).

Serge Aurier (Toulouse)

Intenable sur son côté droit lors de la victoire toulousaine sur la pelouse de Rennes (2-3), le latéral ivoirien (21 ans) confirme à chaque sortie un potentiel qui suscite la convoitise de nombreux grands d’Europe. Ses jambes de feu ont dynamité le flanc gauche de la défense bretonne. A son actif, le but du 3-1 (73e). Son 5e de la saison (pour 6 passes décisives) qui en fait le défenseur le plus décisif des 5 grands championnats européens… et la coqueluche des réseaux sociaux.

Marko Basa (Lille)

L’implacable défense lilloise a signé son 18e « clean sheet » de la saison en L1. Face à Nantes samedi après-midi (0-0), le Monténégrin Marko Basa était partout, coupant court aux velléités de Canaris pourtant fringants.

Alex (PSG)

Le colosse brésilien a totalement éteint Brandao lors du choc de cette 29e journée entre le PSG et Saint-Etienne (2-0). A 31 ans, il maitrise parfaitement son sujet. Avoir Thiago Silva à ses côtés contribue forcément à son épanouissement. Mais sans lui, le « Monstre » n’est pas non plus tout à fait le même…

Maxwell (PSG)

Face à Saint-Etienne, il a remarquablement animé son flanc gauche… Il lui a seulement manqué un geste décisif.

Chantôme (Toulouse)

Un but et une passe décisive : le milieu prêté par le PSG a soigné ses stats en Bretagne (victoire 2-3 face à Rennes). Avec son alter ego Etienne Didot, Chantôme a parfaitement animé l’entrejeu toulousain, offrant un récital de jeu court et de combinaisons. Le virage technique opéré par le TFC cette saison n’est pas l’apanage du seul Wissam Ben Yedder…

James Rodriguez (Monaco)

Le Colombien respire le foot et vaut à lui seul le prix du billet d’entrée au stade. Pour son malheur, Gerland a eu droit à son lot d’inspirations signées « James ». Le meneur de jeu monégasque a ainsi inscrit son 7e but en L1 sur un service de Berbatov, avant de rendre la pareille au Bulgare pour sa 9e passe décisive de la saison.

Yohan Cabaye (PSG)

Titulaire pour la 2e fois en L1 ce dimanche, Cabaye, aligné aux côtés de Thiago Motta et Blaise Matuidi, a démontré qu’il était largement au niveau de l’impérial milieu parisien. Brillant dans le jeu long, il a affiché des statistiques « Verratiennes » avant qu’une douleur au dos ne le contraigne à quitter la pelouse à l’heure de jeu.

Abdul Majeed Waris (Valenciennes)

Le cœur de Valenciennes bat encore, et le club nordiste le doit en grande partie à un homme. Abdul Majeed Waris a inscrit samedi l’unique but du match face à l’ETG. Une volée du droit qui permet à VA, premier relégable, de revenir à deux points des Haut-Savoyards. La trouvaille hivernale du président Legrand en est à 6 buts en 10 matches. Déjà le meilleur total du club en L1 cette saison.

Dimitar Berbatov (Monaco)

Son but face à l’OL, entaché d’une position de hors-jeu au départ de l’action, suscitera sans doute la polémique. Mais à l’arrivée, son ballon piqué de l’extérieur du droit pour battre Lopes (52e) est une merveille. Tout comme sa remise pour l’ouverture du score de Germain. Pour parfaire sa soirée, le Bulgare a ajouté une seconde passe décisive pour James. En 5 matches de Ligue 1, Berbatov, efficace (2 buts) et impliqué, a déjà mis tout le monde d’accord.

Zlatan Ibrahimovic (PSG)

Un doublé face à la bête noire Saint-Etienne pour un total de buts en Ligue 1 qui culmine désormais à 25… Rien ne résiste à Zlatan, plus même Ruffier qui, pourtant, en imposait au Suédois jusque-là.

S.R