RMC Sport

Erding : « J’aimerais voir ce que ça donne avec Guillaume »

Erding se dit impatient de jouer avec Guillaume Hoarau.

Erding se dit impatient de jouer avec Guillaume Hoarau. - -

L’attaquant parisien revient après un mois et demi d’indisponibilité due à une blessure à l’épaule. Plein d’envie, il déclare à RMC Sport être impatient à l’idée notamment de jouer aux côtés de Guillaume Hoarau.

Mevlut, pensez-vous être dans le groupe pour le déplacement à Toulouse ?
Je ne sais pas. Je vais plutôt bien. J’ai repris cette semaine. Même si physiquement je suis un peu juste, tout dépendra de moi et surtout du choix du coach.

Comment avez-vous vécu cette période délicate ?
C’était difficile. C’est la première fois que je me blesse aussi longtemps. Et puis avant cette blessure, je me sentais bien dans l’équipe. J’avais trouvé des automatismes. C’est frustrant. J’étais surtout déçu quand j’ai appris que j’allais être opéré. Mais il faut accepter les blessures.

Depuis que vous êtes blessé, Paris ne gagne plus. Y a-t-il une Erding dépendance ?
Ce n’est pas moi qui vais changer la donne.

Que manque-t-il à Paris pour retrouver son efficacité ?
On a fait un très bon mois d’août. Un mois de septembre un peu moins bon. Toutefois, on est toujours là, pas loin des trois premiers. A nous de le montrer.

Quel est le discours du coach depuis cette période difficile ?
Techniquement, on est en place. Il nous demande plutôt d’insister sur l’envie.

Un mot justement sur Antoine Kombouaré…
C’est un coach qui motive très bien ses joueurs. Son discours joue beaucoup sur l’envie. Il aime les joueurs qui se battent pour son club. Et puis je trouve bien le fait qu’il défende ses joueurs.

Au fait, comment se passe la concurrence en attaque à Paris ?
La concurrence est là. Aujourd’hui, on est performant. On marque. Ça va être difficile pour le coach lorsque tout le monde sera là.

Avec quel attaquant préférez-vous évoluer ?
Avec Peguy, ça se passait bien en début de saison. Maintenant, j’aimerais voir ce que ça donne avec Guillaume. Mais la réponse sera donnée en match.

Un gros calendrier vous attend, notamment avec un périlleux déplacement samedi à Toulouse…
De toute façon, le PSG est attendu partout. Gignac est en grande forme avec les Bleus. Il faudra se méfier.

La semaine prochaine, vous vous rendez à Marseille pour un choc à hauts risques…
C’est le gros derby, le Clasico ! J’ai vraiment envie de jouer ce match. C’est le plus gros match du championnat de France. Ça me rappelle mon enfance. Lorsque j’étais au centre de formation à Sochaux, il y avait toujours une partie pour le PSG et l’autre pour l’OM. C’était des soirées de fous. Aujourd’hui, on en parle déjà entre nous au sein du groupe. On me dit que ça va être quelque chose…

Vous avez signé au PSG. Mais est-ce que l’OM vous fait rêver ?
Non. C’est le PSG qui me fait rêver. L’OM est un grand club. Après ça fait rêver ceux qui sont fans. Moi, je suis fier de porter le maillot du PSG.

Quels sont vos objectifs cette saison ?
Sur un plan collectif, j’aimerais terminer dans les cinq premiers pour se qualifier pour une coupe d’Europe. Et pourquoi pas la Ligue des champions. Sur un plan, un peu plus personnel, je souhaiterais marquer au moins onze buts.

La rédaction - Loïc Briley