RMC Sport

Erding : « Je dois être meilleur »

Mevlut Erding

Mevlut Erding - -

L’attaquant parisien, auteur de quatre buts en L1 cette saison, espère montrer un visage plus incisif dans les prochaines semaines. Histoire de mener le club de la capitale vers un titre en fin de saison. Première étape ce samedi (21h) face à Sochaux, son club formateur.

Mevlut Erding, à titre personnel, comment analysez-vous votre première partie de saison ?

Je ne suis pas aussi en réussite que l’équipe. Mais je ne m’inquiète pas car j’ai la confiance du coach. Mais c’est clair que je dois être meilleur. Je me sens bien en ce moment. J’ai marqué à Marrakech (1-1 contre le WAC Casablanca la semaine passée ndlr). Même si c’était un match amical, ça m’a donné un petit peu de confiance. Je n’ai pas fait une bonne première partie de saison. J’en suis conscient. J’ai l’intention d’être meilleur lors de la deuxième partie. Je ne vais pas lâcher. Je vais continuer à travailler. Il n’y a que comme ça que je vais remonter la pente.

Comment vivez-vous la réussite actuelle du PSG ?

Quand je suis parti de Sochaux, on m’avait dit que Paris était un club plus compliqué. Je me disais que si on arrivait à jouer les premiers rôles, ça serait intéressant. Paris, c’est un grand club. Ça respire le football. C’est magnifique quand on est en haut du tableau. Aujourd’hui, c’est le cas. C’est énorme. Tout le monde nous craint. On est redevenu le PSG digne de ce nom. Maintenant, on veut remporter au moins un titre en fin de saison. A choisir, je prendrais le championnat.

Que vous inspirent les prestations de Nenê ?

Je suis content pour lui. Il nous hisse en haut de tableau. Je ne peux qu’être heureux de sa réussite. Ça me fait plaisir de le voir nous faire gagner des matches. Ça nous donne confiance. A chaque fois qu’on commence un match, on sait qu’on a un joueur comme Nenê avec nous. Parce qu’en plus d’être talentueux, c’est un très grand compétiteur. 

« On parle souvent de Paris avec Marvin Martin »

Quels souvenirs gardez-vous de votre période de formation à Sochaux ?

C’est un vrai club formateur. Quand j’étais là-bas, il y avait tous les jours des jeunes qui venaient s’entraîner avec nous. Je trouve ça bien. Ça n’arrive pas dans les grands clubs. En même temps, c’est normal. Mais à Sochaux, c’est la politique du club. Les jeunes veulent toujours monter s’entraîner avec les pros. Du coup, ils progressent vite. En plus, les éducateurs sont très bons. Et puis là-bas, il n’y a pas grand-chose à faire à part jouer au football (rires). Après, c’est une très belle région, j’y vais régulièrement. Mais c’est vrai que c’est l’idéal pour faire sa formation. Tout est réuni pour sortir du centre en bon professionnel.

Parlez-vous du PSG avec Marvin Martin, l’actuel meilleur passeur de L1, que vous avez côtoyé dans le Doubs ?

Oui, c’est normal, il est de Paris. On en parle souvent ensemble. Paris, c’était son club étant gamin. Il m’en parlait tout le temps quand on était au centre. Aujourd’hui, c’est un bon professionnel. Il est à Sochaux et je trouve qu’il fait du bon boulot. Mais c’est sûr que Paris doit être dans un coin de sa tête.

Propos recueillis par Loïc Briley